votations

  • Zéro pointé !

    Imprimer

    images.jpegDeux mois après s'être fait remettre à l'ordre comme des écoliers pour avoir voulu interdire la fumée des établissements publics genevois, le Conseil d'Etat remet ça: un plumitif des hautes sphères du DIP ayant, dans la brochure officielle des votations du 30 novembre, fait preuve de désinformation, de mauvaise foi et de propagande malhonnête, le Tribunal administratif a infligé un nouveau camouflet à nos sept Sages (qui sont pourtant d'éminents juristes).
    Sans entrer dans la polémique qui fait rage sur les blogs, relevons simplement que, dans ce cas comme dans l'autre, le Conseil d'État donne un bien mauvais exemple aux citoyens. Il se base sur son incompétence pour édicter des lois balayées par le premier recours venu. Il croit pouvoir truquer les chiffres, falsifier les arguments de ses adversaires, brouiller les clés de compréhension d'une votation extrêmement sensible et complexe. Si un tel cas de fraude se produisait au Cycle, par exemple, ou au Collège, l'élève incriminé serait aussitôt remis à l'ordre par un zéro pointé…
    Heureusement, nous sommes en démocratie. Les gouvernants ne sont pas au-dessus des lois. Les citoyens s'en souviendront, j'espère, lorsqu'enfin ils pourront donner leur avis sur la réforme du Cycle d'intégration… euh, je veux dire d'Orientation!
     
     

    Lien permanent 4 commentaires