christian constantin

  • Constantin, le maquereau des pelouses

    Imprimer

    images-2.jpegLe Valais est un canton à part. Il l'a toujours été. Pendant longtemps, on le considérait, avec condescendance et amusement, comme la Sicile de la Suisse. C'était le royaume du copinage et des magouilles, de l'Eglise catholique et de son parti unique, le PDC. Le règne des maquereaux des cimes blanches chers à Maurice Chappaz. En Valais, rien ne se passait vraiment comme ailleurs.
    Ce temps béni, hélas, est révolu. Aujourd'hui, il y a d'autres partis que le PDC. Le Valais propose même un candidat socialiste au Conseil fédéral. On accepte des femmes en politique. Et le fameux Nouvelliste, qui fut le bastion de la pensée unique, est devenu un journal plus ouvert au monde. Bref, le Valais est rentré dans le rang…

    Lire la suite