Le funambule du livre (Pascal Vandenberghe)

Imprimer

images.jpegIl y a des destins rectilignes et d'autres, plus tortueux, qui  semblent longtemps chercher leur voie. Celui de Pascal Vandenberghe, PDG de la librairie Payot, est de ceux-là. Enfance ouvrière (et ennuyeuse), scolarité difficile, étouffement familial. L'errance dure plusieurs années. Le seul diplôme réussi est celui d'ajusteur-mécanicien. À cent lieues du livre et de la librairie, dira-t-on. Et pourtant, abandonnant très tôt l'école, puis ses parents, Pascal Vandenberghe va forger son destin au fil des expériences et des lectures. 

« En quittant l'école, je m'étais dit : ce n'est pas parce que tu sors du circuit scolaire que tu dois rester idiot et inculte toute ta vie. Alors j'ai pris la décision de faire mon éducation moi-même par les livres. J'ai commencé à lire sur le mode boulimique. »

S'ensuit un véritable marathon qui le fera traverser la France de part en part : Metz, Rennes, Colmar, Lille, et gravir peu à peu tous les échelons de la librairie. La FNAC tout d'abord, puis l'édition parisienne (La Découverte), et enfin Payot, une chaîne de librairies à laquelle il va insuffler une nouvelle vie.

images-2.jpegDans un livre d'entretiens avec l'écrivain Christophe Gallaz, Pascal Vandenberghe retrace son destin au long cours. Familiarisé, au fil des ans, avec tous les métiers de la librairie, il va faire preuve, très vite, d'esprit d'initiative, et se montrer même visionnaire. Son engagement sera sans faille et lorsque le groupe Lagardère, propriétaire de Payot, décidera de mettre en vente la chaîne de librairies, ce sera lui, encore, soutenu par Véra Michalski, qui deviendra l'actionnaire principal de l'entreprise.

Dans la première partie du livre, Pascal Vandenberghe retrace les étapes de son parcours, en développant quelques idées qui lui sont chères, en particulier celle de « concilier l'éthique et l'économie ». Dans la seconde partie du livre, intitulée « La librairie est un sport de combat », il analyse plus spécifiquement la place du livre aujourd'hui face aux dangers qui le menacent (l'importance croissante du numérique, la vente en ligne, l'auto-publication, etc.). À ce sujet, Vandenberghe reprend certaines articles qu'il a publiés dans la presse romande. Le tout, qui a la forme d'un manifeste ou d'un pamphlet au ton vif et plein d'humour, est extrêmement convaincant. 

* Pascal Vandenberghe, Le funambule du livre, entretiens avec Christophe Gallaz, éditions de l'Aire, 2021.

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Autrefois on percevait Payot comme un ogre. Mais avec ce Monsieur, j'ai l'impression que nous avons une figure de proue de la défense du livre (et de ses acteurs).

Les commentaires sont fermés.