Tuer le Maître (Olivier Chapuis)

Imprimer

detail_blonaysan.jpgIl y a quelque chose d'œdipien dans le dernier livre d'Olivier Chapuis, Balles neuves*, qui est centré sur la passion (et la détestation) de Roger Federer. À vrai dire, une passion dévorante et (auto)destructrice. Dans ce livre à tiroirs, il s'agit bien de tuer le Maître, Rodgeur en personne, responsable du malheur d'Axel Chang, le personnage principal du récit en abîme. 

Le narrateur — coaché par BK, un écrivain alémanique à succès — se lance dans l'écriture d'un texte qui met un peu de temps à démarrer. On fait la connaissance de Marie, l'épouse d'Axel, des trois enfants du couple, des familles réciproques (curieuse soirée passée avec la belle-famille Dubochet, pas encore Prix Nobel, à admirer les coups géniaux de RF) Federer-AO-2020-11-696x464.jpeget, bien sûr, du héros lui-même, Axel Chang, qui est chef de rayon des appareils électro-ménagers d'un grand magasin. C'est un anti-héros qui mène une vie banale, sans surprise et sans émotions. Mais peu à peu le drame se noue autour du Maître, précisément, adoré par Marie (« quel homme, ce RF ! ») et abhorré par Axel qui ronge son frein en se cachant dans la cuisine. Cette faille infime va s'élargir au fil du livre et provoquer même la séparation du couple. Le récit de cette déchirure est bien mené, avec force détails et épisodes symboliques. Manque, peut-être, dans ce récit trop lisse, un peu de théâtralisation (c'est d'ailleurs le reproche que fait au narrateur le coach littéraire).

images-2.jpegIl ne faut pas déflorer la fin de ce texte tout en effets de miroir. Disons seulement qu'il progresse logiquement vers son terme, en accomplissant son mot d'ordre : tuer le Maître. Mais de quel maître s'agit-il ? Aux yeux du monde, RF n'est plus un homme, même plus un maître. C'est une icône universelle qu'on ne peut briser de ses mains. Intouchable. Éternelle. Et comment tuer le Maître sans se tuer soi-même ? C'est la morale de ce roman fort bien écrit par Olivier Chapuis qui explore parfaitement les deux faces de la gloire, mais aussi de l'amour et de la haine.

Un livre à mettre sous le sapin !

* Olivier Chapuis, Balles neuves, BSN Press, 2020.

 

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Pour le tennis ou le joueur cette passion dévorante!?

    JOYEUX NOËL

Les commentaires sont fermés.