BHL et moi

Imprimer

bhl-1978.jpgJ'ai rencontré BHL en 1979, dans des circonstances particulières et peu glorieuses — pour lui. Le ministre de l'éducation de Giscard, René Haby, avait rédigé une loi (la « Loi Haby ») qui, au prétexte d'ouvrir les lycées à tout le monde, voulait supprimer les cours de philosophie des classes terminales. Bien sûr, la révolte avait grondé. Sous l'impulsion de quelques-uns (Jacques Derrida, Vladimir Jankélévitch, François Chatelet, Paul Ricœur et d'autres), des Etats Généraux de la philosophie s'étaient tenus à la Sorbonne en juin 1979. Jeune étudiant (je n'avais pas 26 ans), j'y avais assisté et participé.

Tout se passait bien jusqu'au moment où BHL, accompagné de ses groupies, avait fait irruption dans l'auditorium et avait essayé de s'emparer du micro. Des étudiants s'étaient interposés. Et j'ai vu Derrida — par ailleurs, ancien prof de philo de BHL — furieux, descendre de l'estrade et faire le coup de poing avec l'intrus. Derrida, ancien gardien de but de foot, n'eut aucune peine à renvoyer le philosophe à la chemise blanche dans les cordes !

Et bientôt ce dernier sortit sous les huées de l'assemblée et on ne le revit plus…

Pourtant, j'ai fait l'effort de lire ses livres. Certains, d'ailleurs, sont excellents (La Pureté dangereuse). Je me suis même fait violence pour aller le trouver chez lui, Boulevard Saint-Germain, dans son modeste appartement de 300m2. J'y ai été accueilli par deux serviteurs en turban (des Sikhs) et, tandis que j'attendais dans le salon, j'ai pu entendre les vocalises d'Arielle dans la pièce d'à côté. Je l'ai donc rencontré deux fois et interviewé pour le journal La Suisse et le mensuel SCENES Magazine. Il m'a fait l'impression d'un beau parleur, une sorte de moulin à vent capable d'aborder tous les sujets, sans en connaître aucun. Mais la rencontre fut tout à fait charmante. J'eus même droit à une tasse de thé et à quelques biscuits.

Cela s'est gâté, quelques années plus tard, lors de la guerre dans les Balkans. BHL, ignorant tout de l'histoire de ces pays et de la géopolitique, prit d'emblée fait et cause pour les « sécessionnistes » (Croatie, Bosnie, etc.), gagnant à l'occasion son premier point Godwin en traitant les Serbes de nazis, et en comparant Milosevic à Hitler (depuis, il en a gagné des millions). Il oubliait (ou faisait semblait d'oublier) que les Serbes s'étaient battus férocement contre les Nazis, qu'ils avaient été arrêtés, torturés, exécutés, tandis que les fameux Oustachis croates étaient les fidèles séides des Allemands, dévolus aux basses œuvres. Mais passons. En envenimant un conflit complexe et très émotionnel, en diffusant de fausses informations, en pratiquant systématiquement le mensonge, BHL a fait beaucoup de mal aux uns comme aux autres.

images-2.jpegJe ne m'étendrai pas sur son rôle catastrophique dans le conflit libyen : on le connaît et d'autres ont analysé son influence néfaste (voir dossier du Monde diplomatique ici). Mais BHL aime fréquenter les grands de ce monde. Il croit pouvoir les convaincre, les aider, changer le cours de l'histoire. Au mieux, on l'écoute avec un sourire en coin. Au pire, il engendre des crimes et des injustices sans fin. Demandez aux Libyens ce qu'ils pensent de BHL, cet homme qui a précipité leur pays dans le chaos, fait assassiner son président, et semé, pour longtemps, les graines de la discorde entre les tribus du désert.

Là encore, on ne compte plus les mensonges, les images truquées, les discours délirants d'un homme qui s'est mis en tête de sauver le monde, alors qu'il cherche seulement à se sauver lui-même. 2746601178.jpgLe plus étrange, c'est qu'on le prenne encore au sérieux, tandis que chacun est au courant de son imposture (en 1978, Jacques Derrida, dont BHL a toujours cherché à se faire aimer, le traitait déjà d'imposteur). Mais s'il faut reconnaître une qualité à BHL, c'est bien la persévérance (certains diraient l'obstination).

Je n'ai jamais revu BHL, sinon croisé furtivement en 2010, lors de la réception du Prix Interallié que j'ai reçu pour L'Amour nègre (de Fallois-l'Âge d'Homme). Il l'avait obtenu en 1988 pour Les derniers jours de Charles Baudelaire (Grasset), un très beau roman. Il connaissait tous les jurés ; je n'en connaissais aucun. On ne s'est pas parlé. 

Depuis, je ne sais pas ce qu'il est devenu.

Quelqu'un a-t-il de ses nouvelles ?!

Commentaires

  • Excellent billet, M.Olivier. Argumenté, à la différence des autres...

  • Monsieur Olivier. Merci pour votre superbe témoignage qui comporte à la fois les anecdotes persos, votre écriture, l'humour, les bonnes infos, votre parfaite synthèse acide.
    Ce personnage a sévi en Syrie aussi au côté des Kurdes, dernièrement (soit après la Libye) chemise ouverte poitrail à l'air. A se mêler de ce qui ne le regarde pas et de ce dont il n'a aucune compétence.( les Balkans...)

    Ce faux intellectuel, qui ose se dire philosophe (de salon)tient sa fortune de son père, un industriel du bois importé. Cela lui laisse des marges pour se monter un personnage.

    Deleuze et d'autres VRAIS intellos ont critiqué sa "pensée creuse"

    BHL a osé un jour citer... Jean Baptiste Botul (un canular ! https://www.actualitte.com/article/zone-51/affaire-botul-bhl-la-veritable-mystification-devoilee/16645)dans ses références.
    C'est tout dire !

    Je crois qu'il n'a pas abandonné le terrain (de mémoire: une intervention sur le Kurdistan syrien il y a moins de 2 mois) de vaines paroles qui n'eurent aucun impact puisque personne n'en a souvenir, pas même vous...

    Ce personnage d'opérette, polymorphe, auto proclamé philosophe, réalisateur etc met en scène régulièrement son vide.
    A qui la faute ? Aux médias qui accordent du temps et de l'écriture à cette "vacance"en chemise ( blanche) qui se la joue parisien du monde des lettres, vide garanti poitrail ouvert, yeux perdus dans le lointain horizon.

    *pris au sens de vacant

  • Vous parlez de l’ascension de BHL des années septante, à l'époque sous l'égide de Giscard,

    qui était un pays de collabos dans le déni de leur passé.

    Pour qui les Suisses étaient forcément des nazis (j'en ai fais l'expérience avec carte de séjour annulée du seul fait d'un nom de famille suisse-allemand).

    BHL se l'est joué ambidextre en France sur les scènes jet-set parisiennes philosophe ou politique, ambassadeur d'un pays de négationnistes face à leur passé colonisateur, sur tous continents, en révisionniste forcené face à ces passés, dont cette collaboration "fructueuse" avec le nazisme hitlérien, que les français n'ont pas stoppé de leur propre décision.

    En quête de fame, on les voit ces BHL en ce canton de Genève: ces blogs regorgent de tels trolls migrants entre frontières, incapables d'évoluer au fil d'années de vie de confort dans notre pays, encore moins d'apprendre le b.a.ba. de ce que représente le consensus démocratique helvète dont ils jouissent.

    Ils clament et se posent devant les lumières ces BHL, pour revendiquer haut et fort, être tout le contraire de ce qu'ils font, ces envahisseurs venus chez nous jouir en toute sécurité de leurs biens mal-acquis sous dictatures, en Tunisie ou voisins, déracinés de leur identitaire et tel ce BHL malade égotique en quête de reconnaissance,

    ces trolls passés par la France restent à jamais frustrés de n'appartenir à aucun pays, où sans souci à Genève, cette République bananière,

    il/elles ne leur reste à ces trolls, faute d'enfants pour qui se soucier, que du temps à perdre à nous emmerder.

    Mais oublions ces trolls, minoritaires, largement surpassés par leurs voisins, ces banlieusards français en mal d'islamisation à voile dans nos concentrations urbaines (ça paye mieux à Genève, merci les Verts et socialistes de Meyrin).

  • Pour ma part, j’ai été étonnée de constater que BHL a été invité récemment sur Infrarouge pour parler de l’Europe et l’attitude de la Suisse. Après la Libye, la Serbie ce philosophe dandy est-il le spécialiste de la géopolitique mondiale au point d’être invité partout?

  • @Mme M. Roullet, Bonjour!

    vous dites à raison:"Pour ma part, j’ai été étonnée de constater que BHL a été invité récemment sur Infrarouge pour parler de l’Europe et l’attitude de la Suisse. Après la Libye, la Serbie ce philosophe dandy est-il le spécialiste de la géopolitique mondiale au point d’être invité partout?"

    Bientôt, il donnera sa sentence-guillotine sur le Pétrole et sur l Or convoités par les Américains, c à d sur le Vénézuéla!

    Il est très heureux de la démolition du Pakistan, de l Afghanistan, de la Libye, de l Irak, de la Syrie, de la Serbie, de l Ukraine, des Palestiniens (peuple inventé dit-il) et silence radio sur la sale guerre au Yémen qui tue un enfant de bas âge,"là bas", chaque 10 minutes (150/24 hrs). Il serait très ravi si l Iran et la Grande Russie soient rasées sous peu ...rien que ça! Il vient de dire que les Gilets Jaunes ne sont pas jaunes mais bruns(=nazisme) et ces Gilets bruns se trouvent entre l Histoire de la France et entre la Poubelle.

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Pour une fois ce pitoyable individu a la chemise blanche immaculee pour masquer les hectolitres de sang qu'il a sur les mains ne s'est pas mange ume tarte a la creme. Les traditions se perdent. En tout cas je suis toujours aussi ravi de payer Serafe.

  • Bonsoir,

    Je ne veux pas me mêler de ce débat, mais faire une rectification :

    La tentation de l'innocence, qui est en effet un essai tout à fait remarquable,

    c'est de Pascal Bruckner. Et en l'occurrence, je pense qu'il faut rendre à

    César...

  • @Préci : merci d'avoir relevé cette erreur. J'ai corrigé. Je lisais deux livres en parallèle, La Tentation de l'innocence de Pascal Bruckner et La Pureté dangereuse de BHL. Et j'ai confondu les titres…

  • "Pour ma part, j’ai été étonnée de constater que BHL a été invité récemment sur Infrarouge pour parler de l’Europe et l’attitude de la Suisse."
    Rien d'étonnant. Tarik Ramadan était bien invité par le TSR pour nous donner des cours de morale.

  • @ Mère-Grand
    "Rien d'étonnant. Tarik Ramadan était bien invité par le TSR pour nous donner des cours de morale."
    Ou quand les {[(grands)]} esprits se rencontrent:
    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2019/01/25/bhl-chez-les-helvetes.html

  • « j’ai été étonnée de constater que BHL a été invité récemment sur Infrarouge pour parler de l’Europe et l’attitude de la Suisse »

    Fort bien ! On est donc en droit d'exiger que la RTS invite Dieudonné pour nous donner sa recette de la quenelle de Gaza aux petits pois lestiniens... sûr que pour le coup, ça risque d'être poilant !

  • @petard
    Belle démonstration du raisonnement par l'absurde. Nous ne pouvons pas demander à la RTS d'inviter Dieudonné pas plus que nous n'avions demandé à la RTS de dérouler le tapis rouge à un imposteur comme BHL. Mais nous y avons eu droit quand même. Quant à votre remarque sur les "petits pois lestiniens", c'est digne de patoucha alias Noël.

  • Vous pouvez fort bien le remplacer le « petard » mouillé! et +.....

    À bientôt le petit monde..... Ne jamais confondre promesse et menace!

  • Merci pour ce billet on ne peut plus revigorant.
    Je propose qu'à sa mort, on transforme BHL en paillasson et qu'on l'offre à la Maison Blanche, pour qu'il soit mis devant la porte d'entrée. Il ne manquera pas de trouver, dans sa nouvelle vie carpétienne (carpe diem), la parfaite réalisation d'un projet qu'il n'a cessé de nourrir depuis qu'il s'est cru adulte et vers lequel il a orienté tous ses efforts.

  • Je pense que cet hallali, sans commentaire qui donnerait lieu a des discussions, n'a aucun interêt.... vraiment.
    Ce pays va mal quand on prend un écrivain et qu'on le colle au pilori. Ou est le débat, vous pouvez me dire si dans tous les commentaires, il y a des gens qui se soucient des problèmes qu'a notre pays en ce moment ?
    BHL a t'il fait coulé la France ?

  • BHL, l'increvable mercenaire du paysage audio-visuel français (PAF) et depuis peu de la RTSR.

    Alors BHL n aime pas les gens qui bougent comme les Gilets Jaunes!
    Ne dit-on pas que ceux qui ne bougent pas ne sentent pas la lourdeur de leurs chaînes!

    N est il pas BHL, qui a son poids sur Arte et France Culture(la Honte!) et qui a déclaré ceci sur France 2 tout récemment dans l émission ONPC:"Ma patrie c est l Europe, je suis un européen d origine et de langue française ". Commentaire de la Revue Marianne:"Sa pensée en revanche vient d ailleurs !(texte repris de la Revue Marianne, No 1142 du 1 er février 2019)"

    Bien à Vous.
    Charles 05

Les commentaires sont fermés.