30/08/2018

Merci, Pierre !

Unknown-10.jpegJe devrais en vouloir à Pierre Ruetschi : il y a quelques années, il m'a battu en finale du tournoi de tennis des journalistes, me privant du seul titre sportif dont j'aurais pu m'enorgueillir à ce jour (à part une médaille récoltée lors d'un tournoi de pétanque) ! Oui, je devrais lui en vouloir. Et pourtant,  comme journaliste, puis comme rédacteur en chef de la Tribune de Genève, je lui tire mon chapeau. Il a su traverser maintes crises (et la crise, aujourd'hui, est au plus fort), discuter, négocier, dominer les courants contraires, tenir le cap de son journal dans la tempête que traverse la presse écrite depuis que le loup d'Internet est entré dans la bergerie du print

images-4.jpegLa Tribune, comme on sait, a changé plusieurs fois de mains. Autrefois lausannoise, en mains de la famille Lamunière, elle appartient désormais à un groupe zurichois (Tamedia) surtout préoccupé par les dividendes à verser à ses actionnaires. Pierre a défendu l'indépendance (et l'intégrité) de son journal jusqu'au bout, refusant de donner la liste des employés ayant participé à une grève pourtant légitime. C'est tout à son honneur. Mais c'en était trop pour un groupe qui est en train de tuer lentement, mais sûrement, la presse romande.

Après la mort du Matin, c'est un nouveau coup porté aux journaux de Suisse romande (qui n'ont plus, depuis longtemps, leur destin entre leurs mains). Un coup de poignard dans le dos.

Espérons que ce coup ne soit pas fatal ! 

09:00 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pierre ruetschi, la tribune de genève, média, suisse, tamedia, lamunière | | |  Facebook

Commentaires

Pierre Ruetschi:

Grand défenseur devant l'Eternel de l'UE, du mondialisme, de la bien-pensance, du politiquement correct, de la pensé unique, et des mensonges par omission.

Rédacteur d'articles biaisés, toujours prêt à diaboliser tous ceux qui ont l'outrecuidance de ne pas penser selon la doxa.

Donneur de leçons, moralisateur, détenteur de la Vérité suprême, pourfendeur du peuple quand il ose ne pas voter "comme il faut."

Propagandiste pas très fûté tant souvent la ficelle était grosse!

Expert dans l'usage de la Novlangue et de ses mots sidérants, trompeurs et tabous etc.

Bref, en fait, un tout petit monsieur qui au bout du compte n'a fait que suivre le mouvement que la super classe mondiale veut imposer partout, mais le plus drôle c'est que même en étant un brave toutou cela n'a pas suffit et ce sont ceux dont il a si fidèlement servi les intérêts malsains qui l'ont mis à la porte sans le moindre égard.

Devrait-on pleurer pour ça? Certainement pas, plutôt s'en réjouir.

On attend la suite, car il devrait y avoir plus de dégâts chez le défenseurs de la pensé unique dont le peuple se distancie un peu plus chaque jour!

Écrit par : Marianne | 31/08/2018

Entièrement d'accord avec Marianne: la Tribune de Genève, Le Matin, 24H, Le Temps, etc. (y compris feu l'Hebdo) sont des experts en matière de Novlangue qu'ils utilisent en permanence. Et la TSR fait de même. En voici quelques petits exemples:

-pour parler de M. Blocher, ils disent toujours "le tribun" pour le dévaloriser en inspirant un sentiment de discours aggressif et violent alors que pour un autre homme politique comme par exemple M. Levrat ils n'utiliseront jamais ce terme, et pourant il est toujours là pour créer la polémique.

-Pour les mêmes raisons ces "journalistes" aux ordres disent "le milliardaire" plutôt que "Monsieur le Président" pour parler de M. Trump. En revanche si un président d'un autre pays est aussi riche que lui mais que ses idées sont conformes à celles du système, dans ce cas on le nommera "président" et non pas "milliardaire".

-Tous ceux qui osent ne serait-ce que discuter certains points concernant l'Union Européenne ou l'immigration sont sytématiquement qualifiés de "po pulistes", de "ra cistes", ou même de "fas cistes" (ajoutez ici une liste d'insultes en -phobes) pour les décrédibiliser dès le début et empêcher ainsi tout dialogue. Ainsi, les "bienpensants" autoproclamés n'ont même plus besoin de se donner la peine de défendre leur point de vue comme leur adversaire est automatiquement classé par eux dans le camp du mal.

-De même on décrira les idées de l'adversaire de la doxa comme "nauséabondes."

Il vous suffit de lire les articles quotidiens de la Tribune, en particulier les éditoriaux, pour voir à quel point ils sont vérolés de termes Novlangue destinés à manipuler, formater, et conditionner les foules, mais aussi à empêcher tout dialogue constructif!

Et dire que Pierre Ruetschi prétendait servir et défendre la démocratie ...
A mourir de rire ou à en pleurer au choix!

Tout cela nous montre une fois de plus comme les médias nous manipulent.
En voici encore un autre exemple:

La Tribune de Genève invite parfois des éditorialistes étrangers. Il vaut toujours la peine de se renseigner sur ces invités, car souvent vous aurez de sacrées suprises. L'un d'eux se nomme Nicolas Baverez, que la TdG nous présente comme un simple journaliste ... tout en se gardant bien de nous dire que cette même personne fait parite du comité directeur du groupe Bilder berg. Si l'on sait cela on comprend mieux pourquoi ses article ne sont pas du tout objectifs mais simplement de la propagande pour l'UE et le grand capital. Vous pourrez vérifier tout cela ici sous "activités médiatiques":

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Baverez

Avec les votations sur les Juges étrangers qui approchent, soyez très attentifs et vous verrez fleurir le vocubalulaire novlangue dans la TdG, la Matin et a la RTS, vocabulaire utilisé pour décrédibilier tous ceux qui veulent que la Suisse garde son indépendance vis-à-vis de Bruxelles.

C'est aussi ça l'héritage de Pierre Ruetschi, mais heureusement les lecteurs ne sont pas stupides!

Écrit par : Amandine | 02/09/2018

Les commentaires sont fermés.