09/01/2015

Le bal des Tartuffes !

images-5.jpegCocasse, tout de même, dans cet élan universel de solidarité pour Charlie Hebdo, de retrouver, côte à côte, tous les journaux politiquement correct (Le Monde, Libération, Le Temps, L'Hebdo…), ainsi que les Tartuffes du monde entier (Dany Cohn-Bendit et, chez nous, les inénarrables Ouardiri et l'imam Ramadan, champions du monde de l'hypocrisie). Tous (et toutes, car il faut rajouter Marine Le Pen, Cécile Duflot et tant d'autres) parlent d'une même voix. Le concert de louanges est magnifique. Mais il s'agit plutôt d'un requiem! Car c'est bien la liberté d'expression que deux jeunes fous d'Allah ont tenté d'assassiner…

images-7.jpegCombien, parmi tous ces Je suis Charlie, étaient des lecteurs réguliers du journal ? Combien d'abonnés ? Et, pire, combien, parmi eux, défendent Charlie, mais pensent que, tout de même, comme Doris Leuthardt, on n'a pas le droit de se moquer de tout ? Et des religions en particulier ? images-8.jpegToutes les religions…

Charlie était unique, parce que les voix qui l'animaient et les mains qui dessinaient étaient uniques. Tendres et féroces, irrévérencieuses, poétiques (Cabu), obsédées par les femmes et la politique (Wolinski), provocatrices (Charb)…

images-5.jpegOui, on a le droit de rire de tout. Mais ce droit est un risque, même en France, pays des Droits de l'Homme et de Voltaire. Un risque qui peut être mortel. Car le rire est l'ennemi de toutes les religions.

Les dessinateurs de Charlie sont morts debout, sans jamais transiger sur leur indépendance, ni leur liberté.

Je n'étais pas Charlie, parce qu'ils étaient uniques, irremplaçables. Mais je salue leur courage, leur fierté, leur talent, leur humour, leur générosité. Ils seraient les premiers à rire de tous les Tartuffes, en France comme ailleurs, qui versent des larmes de crocodiles sur cette abominable (et lâche) assassinat.

09:45 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : charlie hebdo, tartuffe, ouardiri, ramadan, cohn-bendit, hollande, duflot | | |  Facebook

Commentaires

+1000

Au moins vous reproduisez des couvertures de Charlie-Hebdo.

Écrit par : Johann | 09/01/2015

Quel bon titre!
Mais ne seriez-vous pas en train de répondre à la haine par la haine, formule que les mêmes se plaisent à utiliser pour empêcher tout débat critique et qui est reprise par leurs naïfs complices?

Écrit par : Mère-Grand | 09/01/2015

@ Pourquoi « au moins » ?
Je suis un admirateur de la première heure de Charlie. C'est la raison pour laquelle jamais je n'oserai proclamer « Je suis Charlie », même si je suis en complète solidarité avec les victimes. D'autant qu'un d mes amis, Philippe Lançon, journaliste littéraire à Libé, est encore dans un état jugé grave…

Écrit par : jmo | 09/01/2015

Non, non, Mère-Grand, aucune haine dans mes propos!
Les Tartuffes genevois ont une longue histoire, très chargée, que je divulguerai un jour. Elle commence, à mon sens, avec la condamnation à mort lancée par l'imam Khomeiny contre Salman Rushdie et les nombreuses prises de position, toutes plus emberlificotées les unes que les autres, de nos Laurel et Hardy locaux, qui condamnent, mais comprennent, tout en condamnant, mais quand même…
A l'époque, mon ex-collègue Tarik Ramadan avait écrit une longue dissertation, dans Le Courrier si je ne me trompe, pour justifier qu'un homme puisse battre sa femme, comme le permet le Coran, mais pas avec une matraque, avec… une brosse à dent ! J'en passe et des meilleures.
Je suis toujours sensible aux doubles discours et j'essaie de les dénoncer.

Écrit par : jmo | 09/01/2015

@jmo
Voyons, jmo, vous qui avez l'habitude de l'humour noir britannique, ne savez-vous donc pas reconnaître l'ironie d'une question rhétorique?
Mettons cela sur l'émotion que vous devez ressentir devant les preuves (ou du moins soupçons) de fin de civilisation qui nous assaillent (pessimisme peut-être quelque peu exagéré, cela dit pour faciliter l'interprétation de mon texte).
J'admets aussi que la même émotion a pu troubler l'expression de ma pensée lorsque j'ai écrit mon texte. Sans rancune donc!? (et veuillez pardonner la peu orthodoxe ponctuation, d'un ex-prof à un autre).

Écrit par : Mère-Grand | 09/01/2015

C'est vrai, Mère-Grand, je suis ému et effondré par ce drame. Pas de rancune, bien sûr, mais espérons que le soleil reviendra !

Écrit par : jmo | 09/01/2015

"@ Pourquoi « au moins » ?"

Parce que vous êtes honnête et digne. Vous affichez plusieurs unes de Charlie-Hebdo. Vous ne dites justement pas "je suis charlie" comme tous ces hypocrites, qui s'ils étaient vraiment Charlie-Hebdo reproduiraient les caricatures "blasphématoires". Pas comme ces tartufes anglo-saxons qui floutent les caricatures. Comme des trouillards et qui se soumettent déjà à une idéologie totalitaire. Charlie-Hebdo blasphémait. Soyons des millions à blasphémer, pour montrer que nous ne nous soumettons pas. Mais les "Je suis charlie" quelle lâcheté.


A méditer:

http://alanganey.blog.tdg.ch/archive/2015/01/09/c-est-dur-d-etre-pleures-par-des-cons-263532.html

Et soyez assuré que vous ne faites pas partie des cons.


Dans l'ignominie, il y a aussi des crétiens: "tragique, mais" = tout est dit.

http://bonsens.blog.tdg.ch/archive/2015/01/09/charlie-hebdo-a-qui-profite-le-crime-263522.html

Écrit par : Johann | 09/01/2015

Et dans l'ignominie, cela continue:

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/09/l-emergence-d-un-funeste-business-je-suis-charlie-sur-le-web_4552164_3224.html


Les comptables des journaux doivent aussi être en train de se frotter les mains. Pourvu que ça dure... encore et encore...

Écrit par : Johann | 09/01/2015

tout à fait.
je pleure. que des dessinateurs impertinents, talentueux et convaincus au point de tout sacrifier pour la liberté d'expression la plus humaine

soient récupérés par leurs ennemis, pour le business de ces derniers -inévitable-

je pleure. dessiner caricaturer garder son humour son humanité, c'est + que dur sans soutiens annexes.
être un artiste impertinent politiquement engagé et rester indépendant en Suisse, encore plus. je comprends comme pour d'autres artistes politiques suisse, qu'ici n'existent que des quotas de support & subventions spécifiques à minorités

Genève & Suisse romande, un lieu de rapaces où tout média avec intention d'expression politique indépendante ET impertinente, si non cantonné en faveur de minorités migrantes, reçoit sa fessée avant même d'exister.

Écrit par : genevois déshérité | 09/01/2015

Merci de votre commentaire, Johann.

Écrit par : jmo | 09/01/2015

Et dire qu'ils ont épargné Coco...

http://www.lepoint.fr/images/embed/mahomet-etoile.jpg

Écrit par : Johann | 09/01/2015

Merci pour ce billet très pertinent !

Des Tartuffes, oui c'est exactement cela. Ces tragiques événements leur permettent de se placer dans la lumière médiatique ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 09/01/2015

@ Johann - ils ont "épargné" Coco car elle allait (ou revenait) de la garderie avec son enfant.

Écrit par : Déblogueur | 09/01/2015

Dans le summum de l'incommensurable, de l'insupportable aux proches de Charlie Hebdo: la récup de Nettanyaou qui se dit aussi *je suis charlie*

certes, ces couilles sont sur monument aux morts
et n'obtiendrons jamais le certificat de sécurité permettant à ses abats de figurer au panthéon des démocrates de ce siècle.

Écrit par : genevois déshérité | 09/01/2015

coco, cette dessinatrice employée à temps partiel par ChHebdo, qui passait par là et a donné le code d'entrée des portes blindées aux 2 empaffés

Dur, quand on est mère, de rester droit dans ses bottes, juste pour un salaire;
Rares sont les femmes qui ont su faire face, pour défendre la démocratie.
il en existe.

Écrit par : genevois déshérité | 09/01/2015

sinon @jean d'hôtaux: rien ne vaut un duel de dessins humoristiques: le vôtre sur des tartuffes, le mien caricaturant vos tartuffes en Suisse

check ? dessins gratos en support à Charlie Hebdo

Écrit par : genevois déshérité | 09/01/2015

« l-emergence-d-un-funeste-business-je-suis-charlie-sur-le-web »

Encore faudrait-il juste ne pas confondre "message universel" et "marque déposée".

Écrit par : Chuck Jones | 09/01/2015

Bof. Vous êtes bien mieux que les autres. C'est cela?

Écrit par : Bof | 10/01/2015

Sensible & profond merci à vous jean-michel olivier auteur à genève pour cette franche & lucide arrachée des masques, baume vital & bienvenu en des temps d'une douleur insigne

de jeunes brutes à la dumdum éclatent des cervelles des poumons & des cœurs
zigouillent, tuent, butent en barbarie essentielle, en aveuglement total, en sottise absolue
des vivants lumineux comme sont lumineux tous les vivants
et sortent, bouchers hurlant par les rues mitraillées, les chants les plus obscènes

l'effroi nous déchire et nous glace, le dégoût nous submerge - l'épouvante nous infuse

il faut bien sûr leur faire barrage et évaporer à jamais
si pugnace & protozoaire barbarie de nos chambres.
Cela chacun le sait.

mais aussitôt les commentaires comme jaillis de la plus aveugle des machines à sous avalanchent
où toute idiotie, toutes rases niaiseries sont permises

tout le monde imbécile ou menteur affiche qu'il est charlie
l'antienne abrutie & sans âme comme un pus tiède et jaune s'écoule par la terre
quatre millions de personnes en quelques heures professent cette foi menteuse
par les réseaux sociaux, ces pièges à rats totalitaires
et des statisticiens nous montrent sur une carte illuminée du monde
combien de charlie sont sur la terre de twitter et où ils crèchent

si toutes les religions sont détestables parce qu'elles s'emparent entièrement
pour contrôler à la vie, à la mort, en chair, en os, en pensées, en paroles,
en actions & en fluides les êtres
nulles religions dans l'histoire humaine n'ont fait mieux et si vite que twitter et facebook
ces vomitoires de la médiocrité humaine et de la platitude assassine du monde

vous tenez à demeurer libres? défaites-vous d'abord de ces griffes exponentielles

les «réseaux sociaux» sont les sectes les plus profondes, les plus rapides, les plus intimes que jamais planète Terre ait portées. Ahi si dès 1940 les dictateurs avaient maîtrisé l'affaire! Maintenant & en méchanceté pure, & en politesse pure, ils le savent. Et tout «par cœur», bien sût. Dépêchons-nous, il est encore presque possible de s'en sortir.
Jean firmann - aux eaux-vives

Écrit par : jean firmann | 10/01/2015

Merci pour ton beau texte, mon cher Jean. Nous sommes tous effondrés et emportés par l'émotion. Mais les mots nous aident à respirer et à garder (un peu) la tête froide…

Écrit par : jmo | 11/01/2015

Les commentaires sont fermés.