31/10/2014

Le destin tragique de Christopher Falzone

th.jpegIl y a trois jours, j'ignorais tout de Christopher Falzone. Depuis, je ne cesse de penser à lui.

Un ami, sur Facebook, vient de m'apprendre sa mort tragique : ce jeune pianiste américain, que Martha Argerich considérait comme l'un des plus doués de sa génération, s'est jeté d'une fenêtre du dixième étage des HUG, où il était hospitalisé, la semaine dernière, sur l'ordre de ses parents.

Lauréat de nombreux Prix, considéré par ses pairs comme un génie musical (on trouve sur YouTube de nombreuses video de ses interprétations d'œuvres de Saint-Saens, Rachmaninoff ou encore Tchaïkovski, retranscrites par ses soins), Christopher Falzone, d'une santé fragile, était en conflit, depuis plusieurs années, avec ses parents qu'il accusait de vouloir l'empêcher de poursuivre sa carrière musicale. 

On sait peu de choses, bien sûr, de ce déchirement intime. Ce que le site Care2 nous apprend, c'est que ses parents, le jugeant « incapable de gérer sa propre vie » l'ont fait interner, aux USA, puis à Genève. À la suite de cette décision, Christopher a appelé à l'aide ses amis, afin qu'ils réunissent des fonds pour assurer sa défense et faire lever cette mise sous tutelle.

Cet été, Christopher Falzone avait prévu de venir à Genève pour rencontrer Martha Argerich, qui l'avait pris sous son aile. Il a écrit à cette occasion une lettre bouleversante que l'on peut lire ici.

Le meilleur hommage que l'on puisse rendre à ce pianiste surdoué, dont le destin ressemble à une tragédie grecque, est de l'écouter encore une fois.

10:20 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christopher falzone, piano, martha argerich, genève | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.