31/08/2012

L'enfant de ça (Après l'Orgie J-5)

images-1.jpeg- À la fin du tournage, Dol est allée manger au Ritz avec ma mère. Je ne sais pas ce qu’elles ont dit. Ce qu’elles ont fait cette nuit-là sur la terrasse qui domine le port. Je ne sais pas ce qu’il y avait dans l’enveloppe que Dol lui a donnée. 10 000 dollars ? 100 000 ? Peut-être moins. Je n’ai jamais osé lui demander. Quelle est la valeur d’un enfant ?
- Un enfant n’a pas de prix, voyons !
- C’est ce qu’on croit. Mais il se négocie un peu partout comme les barils de pétrole. Au cours du jour. Même si ce cours est fluctuant. Même s’il connaît parfois de brusques envolées, quand les enfants sont rares et donc très demandés. En temps de guerre par exemple. D’épidémie ou de famine.
- Vous connaissez votre sujet.
- Je suis l’enfant de ça.
- Et pour une fille, c’est la même chose ?
- La première chose qui compte, pour une fille, c’est de savoir combien elle vaut. Qu’elle soit adoptée ou non. Le reste n’a pas d’importance.
- Toutes des putes, c’est ça ? Votre raisonnement me semble assez simpliste.
- Idem pour les mecs. Mais sur le plan professionnel seulement. Les filles, c’est toujours la même question. Les sentiments. Le boulot. La famille. Combien je vaux aux yeux des autres ? Qu’est-ce qu’il y a dans l’enveloppe ?
- Au fond, la femme est une marchandise.
- Oui. Prêtée. Vendue. Adoptée. Échangée. Mariée. Divorcée. Mais toujours désobéissante.
- Vous n’allez pas vous faire beaucoup d’amies.
- La vérité est difficile à avaler.
- Et les féministes ?
- Je les emmerde. Elles vivent dans le déni. Elles voient la femme comme une victime. Et l’homme comme un bourreau. Inflexible et stupide. Rivé à ses instincts primaires. Un singe en rut. Manger. Baiser. Chier. Dormir. Elles vivent dans la nostalgie du mâle dominant.
- Ce n’est pas le cas ?
- Du tout. Il y a longtemps que l’homme a déposé les armes. Il ne domine plus rien. Et surtout pas les femmes. Aujourd’hui il change les couches de bébé. Il mitonne des bons petits plats pour sa moitié. Il fait les courses et la vaisselle. La lessive. Et même parfois le repassage. C’est lui le grillon du foyer. Zen. Égalitaire. Émasculé.
- En un mot comme en cent, vous avez gagné la guerre ?
- Pas tout à fait. Mais la victoire est proche.

* extrait de Après l'Orgie, roman à paraître le 4 septembre.

07:48 Publié dans après l'orgie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : après l'orgie, olivier, angelina jolie, féminisme | | |  Facebook

Commentaires

Et pendant ce temps-là, un homme invente une chaise roulante dirigée par la pensée. http://www.maxisciences.com/handicap/handicap-un-fauteuil-roulant-controle-par-la-pensee_art26252.html

Écrit par : NIN.À.MAH | 31/08/2012

Les commentaires sont fermés.