21/05/2011

Un peu de beauté dans ce monde de brutes

Qu'est-ce que la danse sinon l'art de la possession (et de la dépossession) ? Le danseur est hanté par le corps, les sentiments, l'âme d'un autre. C'est pourquoi chaque spectacle est une manière d'exorcisme. Dans cette cérémonie, l'immense Pina Bausch était une sorte de prêtresse, muette et solennelle. Elle seule pouvait exorciser ces corps en transe, habités par le rêve ou l'amour, la solitude ou la musique. Ce n'est pas le moindre mérite de Pina Bausch d'avoir rendu le danse au théâtre, et le théâtre à la cérémonie antique.

Wim Wenders, son ami de toujours, lui rend hommage dans un film magnifique, enjoué, nostalgique, drôle, émouvant. Il met son grand talent de visionnaire au service de la danse, c'est-à-dire du silence et du mouvement. C'est un plaisir, également, de retrouver toute la troupe de Pina — sa famille d'élection — qui nous accueille dans son cercle enchanté.

Un film éblouissant sur un génie de la danse contemporaine. Dépêchez-vous d'aller le voir…

 

14:25 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pina bausch, wim wenders, film, danse | | |  Facebook

Commentaires

Merci pour l information

Écrit par : canvas prints | 26/05/2011

I just love your weblog! Very nice post! Still you can do many things to improve it.

Écrit par : مدونة اليكس | 27/05/2011

Les commentaires sont fermés.