05/03/2010

Le lobby des banksters

images-4.jpegRegardez-les en rang d'oignons ! Ils sont tous là, sur des pages entières de journaux, qui se donnent la main, comme les complices d'un hold up annoncé. Il y a là la libérale Martine Brunschwig-Graf, qui a ruiné l'école genevoise, le radical Fulvio Pelli, le non-candidat au Conseil Fédéral, le démocrate-chrétien Christophe Darbellay, le grand polichinelle déplumé, et l'UDC Yvan Perrin, l'homme au taser qui tire plus vite que son ombre : les Grandes Têtes Molles du carnaval politique au complet.

Hier, ils défendaient les banksters, le sauvetage de l'UBS par la Confédération, les bonus indécents des patrons. Aujourd'hui, sans état d'âme, ils défendent les assureurs qui veulent réduire les taux de conversion des rentes du deuxième pilier. Mais aujourd'hui comme hier, ils n'ont rien compris. Alors que les assurances, comme les banques, renouent avec les bénéfices et cherchent à attirer les actionnaires en leur promettant des rendements de rêve. Un seul exemple : Zürich Financial s’est ainsi fixé pour objectif un rendement de 16% sur le capital propre. Mais il ne serait plus possible d’obtenir ne serait-ce qu’un rendement moyen de 4% sur le capital de vieillesse des assuré-e-s ! N'y a-t-il pas là comme un problème ?

Face au lobby du mensonge, généreusement soutenu par les assurances, soyons réalistes : réclamons simplement ce qui nous est dû.

Il suffit de dire NON à la votation du 7 mars sur la réduction du taux de conversion.


10:00 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (5) | | |  Facebook

Commentaires

Merci de commencer à aborder les vraies causes qui mettent le pays dans la caguattes la plus sombre, des ospel et leurs entourages udc et autres populistes au garde à vous des banques criminelles et responsable de la misère de la moitié de la planète, ils se vengent sur les Suisses à défaut de sang importé !
Nous avons encore des nazis qui dirigent le pays, en Suisse les nazis n'ont jamais été inquiétés, ils continuent leurs assassinats, leurs génocides et autres massacres par complicité interposée !
Ils piquent les avions de la confédération pour aller négocier avec les dictateurs qui menacent les citoyens de notre pays, cette foi le nazisme helvétique grandiloquent ne passera pas, ils faut en finir avec ces populistes voleurs et menteurs, la guerre est déclarée, battons nous !

Écrit par : Sabourjian | 07/03/2010

La victoire semble se rapprocher à grand pas malgré les millions dépensés par la confédération dans cette campagne inégale et mafieuse !

Écrit par : Sabourjian | 07/03/2010

Hé oui on a gagné ! Les banksters n'ont pas bonne mine !

Écrit par : jmo | 07/03/2010

Je voulais jsute revenir sur l'article de lundi dans lequel il annonçait (TDG) victorieusement l'impunité d'une avocat J-P. Garbaed suite à son inculpation pour pédophilie sur des garçons de 14 ans, à Genève il y a 3 ou 4 ans !
Le sursis autant pour l'amende que pour la peine ridicule de prison de 15 mois, ce type n'en était pas à son premier viol, il se fait prendre suite aux traumatismes consécutifs à ses actes monstrueux et la totale impunité tant en justice que dans l'article de la TDG, si l'on compare avec l'affaire Polanski, c'est une invitation aux pédophiles de sévir en Suisse ! Dans le cas de Polanski, il s'agissait d'une affaire commise il y a 32 ans avec une fille de 13 ans et demi, qui a retiré sa plainte et il a été incarcéré 2 mois en préventive à Zurich puis il est en résidence surveillée depuis plusieurs mois avec un bracelet électronique et en plus il a été invité officiellement en Suisse pour participé à un festival !
Est-ce que c'est parce que Garbade est anti-sioniste à s'en méprendre qu'il a jouit d'autant de complaisance ou est ce que c'est par ce que Polanski est Juif qu'il a droit à tout cette hargne ?

Écrit par : Sabourjian | 10/03/2010

Comme ils sont chatouilleux et mauvais perdants, même dans le débat, ça promet de belles crises !
La Suisse silencieuse va crever dans le silence le plus total !

Écrit par : Sabourjian | 14/03/2010

Les commentaires sont fermés.