29/09/2009

La Suisse, Prix d'Infamie

images.jpegDécidément, ces temps-ci, la Suisse multiplie les « affaires ». Quand elle n'est pas embourbée dans l'imbroglio libyen (feuilleton qui a encore de beaux jours devant lui), elle baisse son froc devant les menaces américaines ou européennes et se révèle prête à tout pour sortir de la fameuse « liste grise » dans laquelle on l'a rangée. Tout cela ne sent pas bon ; et nos chers Conseillers fédéraux, en la matière, n'ont pas été très efficaces, ni très glorieux.

Mais ce qu'on appelle désormais l'«affaire Polanski» a des relents plus nauséabonds encore. Puisqu'on a tendu un véritable traquenard à un homme qui en a connu d'autres (il a survécu au ghetto de Cracovie, à la déportation de ses parents, à l'assassinat abominable de son épouse, Sharon Tate, enceinte de huit mois…), certes, mais qui avait été invité dans notre beau pays pour y recevoir un Prix d'Honneur. Les plus hypocrites (et ils n'en manquent pas, en Suisse comme ailleurs, de  Carlo Sommaruga à  Christian Luscher, nos Grandes-Têtes-Molles) diront que Polanski a été rattrapé par son passé : une histoire d'abus sexuel qui date de 1977. Que la Justice doit être la même pour tous, qu'il faut payer ses crimes et ses erreurs. Etc. Même 32 ans après…

Les autres, comme moi, auront un sentiment de nausée face à ce traquenard qui rappelle les heures les plus sombres de notre pays,  celles où règnaient la délation et l'obéissance aveugle aux dogmes à la mode. Il fut un temps où la Suisse se flattait d'être une terre d'asile pour tous ceux que la guerre, la haine, la mort promise chassaient de leur pays. Aujourd'hui, elle se contente de livrer à des juges étrangers un artiste venu recevoir, publiquement, un Prix d'Honneur. Les temps ont bien changé. Il faut dire que c'est une ministre UDC qui tient les clés de la prison…

Roman Polanski ne recevra jamais son Prix d'Honneur. En revanche, aux Oscars, la Suisse est bien placée pour recevoir un Prix d'Infamie.

11:25 Publié dans colères | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : polanski, cinéma, suisse, prison | | |  Facebook

Commentaires

Le fait que la Suisse ne soit pas une terre d'asile pour les pédophiles violeurs serait infamant ? Intéressant.

Écrit par : j.nizard | 29/09/2009

@ J. Nizard : votre remarque prouve que vous n'avez pas lu l'article. Il ne s'agit pas, bien sûr, de défendre les pédophiles, d'où qu'ils viennent. Polanski a reconnu sa faute et la victime a retiré sa plainte. Et l'affaire est prescrite partout dans le monde, sauf aux USA. Et depuis, que je sache, il n'a pas récidivé. Mais a réalisé des films qui sont autant de chefs-d'œuvre. C'est son arrestation qui est infâme.

Écrit par : jmo | 29/09/2009

C'est incroyable le nombre de personnes qui défendent les pédophiles ! Ce n'est pas parce que les faits se sont passés il y a une trentaine d'années qu'il faut passer l'éponge ou alors il faut aussi arrêter de poursuivre les anciens nazis de plus de 90 ans qui ont sévits il y a plus de 60 ans !

Écrit par : octave vairgebel | 29/09/2009

Cher JMO, je trouve aussi assez nulle la manière dont a été traqué le grand cinéaste. Il avait rçu l'autorisation de venir en Suisse (pour y recevoir son Prix), les autorités étaient au courant et ils ont profité de lui tendre un piège qu'aucun polar, même très mauvais, n'aurait "imaginé".

Polanski est par ailleurs un ami de la Suisse; il possède un chalet à Gstaad. On peut se demander pourquoi les autorités ne l'ont pas perquisitionné à ces occasions... Sous couvert d'appliquer la loide l'imprescriptibilité, les autorités ont voulu l'humilier publiquement en lui jouer un mauvais tour.

Quant au fond de l'affaire, je ne me prononcerai pas mais force est de constater, tout comme vous, que c'est vraiment pourri et ridicule!

Si je puis me permettre ce petit aparté - comme au théâtre - EWS n'est plus/pas UDC! La mesquinerie n'est pas un trait UDC ... Merci et sans rancune.

Bien à vous!

Écrit par : Roxane | 29/09/2009

Alors qu'en Suisse, le microcosme "médiatico-gaucho-culturel" au diapason avec son lobby frère de l'Hexagone, s'étrangle d'indignation; les Français de la vraie France (pas celle de ses élus dont la cote s'effondre dans les sondages), approuvent quasi unanimement l'action de la justice helvétique dans cette affaire. Pour vous en convaincre, lisez les blogs des grands éditoriaux.

Écrit par : petard | 29/09/2009

Cette arrestation donne un sentiment de nausée à certains ?
Moi, ce sont les gens qui trouvnte des excuse à ce M- Polanski, qui a plaidé coupable et qui a fui les USA de peur d'avoir à purger une peine plus importante qu'il ne pensait, qui me foutent la nausée.

Écrit par : mouais | 29/09/2009

J'oubliais... Eveline Widmer-Schlumpf n'est plus UDC depuis son accession au CF, contrairement à ce que vous dites

Écrit par : mouais | 29/09/2009

C'est vrai, quelle infâmie de d'arrêter des pédophiles, reconnu coupables, qui ont les moyens de fuir la justice et d'acheter une maison dans nos alpes.

Est-ce que nos autorités se rendent compte de l'image qu'elles renvoient aux despotes, aux pédophiles et autres ordures en tout genre, riches à millions ?

Tous ces richissimes délinquants vont finir par ne plus venir blanchir leur argent chez nous ! Notre économie, nos emplois sont menacés ...

Quelle honte d'appliquer ces règles de droit international. Notre avenir dépend des relations que nous pourrons tisser avec la Chine et ce genre de pays à fortes croissances économiques, Monsieur Olivier a raison, alors un peu à l'image de nos voisins, adaptons notre morale que Diable !!!

Écrit par : Clyde | 29/09/2009

Bonjour !
Mieux qu'un Prix d'Infamie, la Suisse mériterait un Grand Prix Spécial de la Bêtise, et tous les culs-bénits qui viennent maintenant nous la jouer "il n'y a pas d'imprescribilité, y faut le livrer aux USA qui nous veulent tant de bien et gna-gna-gna..." des médailles en chocolat idoines.
Nos Autorités (?) savaient et elles auraient pu avertir Roman Polanski de la nouvelle norme juridique en vigueur depuis peu en attendant que la Justice (?) américaine se calme enfin.
Hélas...
Voilà qui fait du bien à notre réputation, on en redemande !

Écrit par : Blondesen | 29/09/2009

Il est vrai, ces derniers temps les Helvètes ne s'étaient pas suffisamment illustrés en matière internationale. En plus des affaires UBS et Kadhafi, il leur fallait y ajouter l'affaire Polanski.

Si Roman Polanski est extradé et condamné, on lira dans ses biographies posthumes durant des siècles: Le réalisateur a fini ses jours dans un pénitencier américain, grâce à la vigilance des Suisses qui l'ont interpelé sur leur territoire alors qu'il venait y recevoir un prix pour son oeuvre.

Écrit par : un passant | 29/09/2009

S'il fallait arrêter tous les génies sur la base de leurs turpitudes personnelles, il n'y en aurait plus en liberté, et la parole serait finalement rendue aux médiocres !

Il est notoire, par exemple, qu'il arrivait parfois à l'immense Beethoven de recevoir ses invités avec un pot de chambre plein de merde sur son piano. Personne ne s'en ai jamais plaint ...

Écrit par : Santo | 29/09/2009

A lire la plupart des commentaires, on sa rend compte que derrière chaque Suisse se cache un flic! Ça fait froid dans le dos…

Écrit par : fédor | 29/09/2009

@JMO----JMO----JMO----JMO----

Hé: Où est mon trackback JMO? Youhouuuuu! Liberté d'expression!

Au fait, j'ai manqué une autre caractéristique de votre billet:

VOUS AVEZ GANÉ UN POINT GOLDWIN POUR LA PHRASE:

"Les autres, comme moi, auront un sentiment de nausée face à ce traquenard qui rappelle les heures les plus sombres de notre pays, celles où règnaient la délation et l'obéissance aveugle aux dogmes à la mode."

En tant qu'écrivain éclairé vous devriez éviter ce genre de genres de styles trop faciles! Et après c'est moi qui fait des amalgammes!

Écrit par : Carlitos de Unmauno | 29/09/2009

Je crois que le vrai débat est oublié.

La Suisse est juridiquement tenue d'extrader Polanski. L'affaire n'est pas prescrite aux Etats-Unis, ce qui aurait été le seul motif d'extradition.

Que la plainte ait été retirée, que la victime ait pardonné sont des points qui n'ont aucun rapport avec l'extradition, mais ne concernent que la procédure au fond du ressort des tribunaux américains.

Enfin, les circonstances de l'arrestation ou de non arrestations antérieures(remise d'un prix, chalet à Gstaad, etc.) ne sont pas des éléments permettant d'éviter l'extradition. On peut simplement supposer que la remise du prix étant publique, le spoliciers américains aient pu connaître par Google le déplacement de Polanski et en informer les autorités suisses, ce qu'ils ne pouvaient évidemment faire quand il se rendait dans son chalet...

Écrit par : J. Nizard | 29/09/2009

@ J. Nizard :ce ne sont pas les autorités américaines qui sont intervenues en premier, mais bien les policiers zurichois, qui ont averti les Américains, comme l'indique l'article du Matin, cité justement par Carlitos. Donc, c'est vrai que derrière chaque Suisse se cache un policier…
Quant au cœur du débat, il est trop sérieux pour le laisser aux seuls juristes. Il ne faut pas se laisser enfermer dans des arguties jésuitiques. Le vrai cœur du débat, c'est aussi la vie d'un homme de 74 ans, immense créateur, pris au piège d'une invitation en Suisse.
Les plus cyniques diront que la vie de Polanski est un roman noir…

Écrit par : jmo | 29/09/2009

Le bal des vampires, un très beau film de Polanski. Biographique?

Écrit par : cali | 30/09/2009

"Roman Polanski ne recevra jamais son Prix d'Honneur."

Et c'est tant mieux, car je ne vois pas ce qu'il peut rester comme honneur à un pédophile sodomite.


"Donc, c'est vrai que derrière chaque Suisse se cache un policier…"

Non, c'est juste qu'UNE fois UN policier a fait normalement son travail. Sans doute aussi grâce à l'informatisation des avis de recherche et de l'information.


"Il est notoire, par exemple, qu'il arrivait parfois à l'immense Beethoven de recevoir ses invités avec un pot de chambre plein de merde sur son piano. Personne ne s'en ai jamais plaint ..."

Jusqu'où va l'abjection: jusqu'à comparer un pot de chambre plein de merde à une enfant de 13 ans violée et sodomisée. Ce n'est pas seulement médiocre comme remarque, c'est complètement crétin.


"Nos Autorités (?) savaient et elles auraient pu avertir Roman Polanski de la nouvelle norme juridique en vigueur depuis peu en attendant que la Justice (?) américaine se calme enfin."

Il n'y a aucune "nouvelle norme". C'est le traité d'extradition qui mène le bal depuis 1990 au mois, si ce n'est plus tôt. Quand la médiocrité et la bêtise se conjuguent pour dire n'importe quoi. Entre un cul-bénit et un sodomite pédophile, le choix est vite fait. Mais je n'en attendais pas moins de Per Amman. On sait maintenant où vont ses préférences.

Écrit par : Johann le médiocre | 02/10/2009

"Le bal des vampires, un très beau film de Polanski. Biographique?"

Je suggérais par ailleurs "Lune de fiel":

http://www.dailymotion.com/video/x1n8bv_extrait-de-lune-de-fiel_shortfilms

Attendons la fin pour avoir une réponse à votre question.

Signé: un médiocre jaloux et cul-bénit

Écrit par : Johann le médiocre | 02/10/2009

Tiens ? "Johann le médiocre" s'est échappé du ROYAL POURCEAU ?
Aérez, s'il vous plaît jmo, aérez !

;o)

Écrit par : Blondesen | 02/10/2009

""le vrai coeur du débat, c'est la vie d'un homme de 74 ans"",dites-vous,jmo?

parce que ce serait lui , la victime , maintenant ??

Écrit par : Zizany | 07/10/2009

Depuis quand, la génialité, serait un passe-droit, pour ne pas rendre comptes des délits?

Écrit par : Mesudamolt | 11/10/2009

La Suisse, prix Henri Dunant.

Enfin la Suisse joue son rôle, un vrai digne des *Droits de ,l'homme".

La Suisse n'a pas peur:
- d'arrêter Kadhafi pour esclavage domestique

La Suisse ose:

- emprisonner Polanski pour abus sexuel.

Et, vous? N'avez-vous pas peur? Moi, si......

Écrit par : oceane | 11/10/2009

Les commentaires sont fermés.