14/09/2009

Le cirque politique

Gros_Banquier.gifDécidément, la Suisse a de la peine à sortir du système archaïque de la concordance — baptisée un peu trop rapidement « formule magique » — qui consiste en une série d'arrangements, de compromis et de manœuvres diverses. Ce système, on en a la preuve aujourd'hui, est obsolète et ne satisfait plus personne. Même les partis, qui s'étaient assurés une représentation régulière (et quasi absolutiste) au Conseil Fédéral, n'y trouvent plus leur compte. Quant au peuple, éternel dindon de la farce, il regarde, il attend, il assiste à cette mascarade en étant de moins en moins dupe.

Tenez, il suffit de regarder ce que les partis (et leurs porte-voix : les média) essaient de nous vendre  depuis le début de l'été pour remplacer Pascal Couchepin. Un opossum neuchâtelois, aussi passionnant qu'un match de tennis féminin, qui semble toujours attendre que commence la campagne d'élection. Un grand blond peroxydé, qui a des idées (simples) sur tout, sauf sur le département fédéral qu'il serait susceptible de reprendre (mais il aime la culture, heureusement, puisqu'il a participé à plusieurs pièces de théâtre amateur, pièces qu'il a subventionnées lui-même : espérons, s'il est élu, qu'il payera de sa poche les futurs chefs-d'œuvre  du cinéma suisse!). Enfin, une belette singinoise, ni blanche ni noire, ni romande ni alémanique, ni à gauche ni à droite, ni gentille ni méchante, bien au contraire…

Ainsi posé, le choix qui se présente aux pauvres députés fédéraux relève de l'impossible…

N'y a-t-il vraiment aucun-e candidat-e* de valeur au sein du PLR ? La Suisse est-elle un si petit pays qu'on ne trouve nulle part une personnalité digne d'être élue ? Ou est-ce la faute du système qui exclut, a priori, toute personnalité qui sort un tant soit peu des rangs ?

Bien sûr, il reste toujours la possibilité d'élire au outsider (Dick Marty, par exemple, que certains plébiscitent). Mais alors à quoi tout ce foin ?

Les élections au Conseil Fédéral correspondent toujours, à Genève, avec la venue du Cirque Knie. Ce n'est pas une coïncidence. Cette année le spectacle est excellent. Il a beaucoup plu à ma fille. Les clowns en particulier qui ont provoqué cette remarque : « Regarde Papa, on dirait les gens qui parlent à la télé. Mais ceux-ci sont plus drôles ! »

* Comme Blondesen, j'essaie de m'adapter au langage épicène.

10:40 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : politique, cirque knie, conseil fédéral | | |  Facebook

Commentaires

Quel talent, votre fille!

(=_o)

Écrit par : hommelibre | 14/09/2009

En Suisse, personne n'aime les têtes qui dépassent. Votre article reflète l'image d'un citoyen désabusé face aux arcanes de la politique.

Vous allez de votre plume de fiel laminer les futurs candidats au Conseil Fédéral. C'est vraiment dans l'air du temps de dénigrer la classe politique. Pas un jour où les journaux, la TV, les blogueurs etc... demandent la tête des politiciens.

Même Léman Bleu intitule son émission "Les bouffons de la Confédération" Il y a un pas à ne pas franchir. Non donner un blanc-seing à ceux qui nous gouvernent mais ayons l'honnêteté intellectuelle qu'à défaut d'être des génies, nos politiciens sont aptes avec de réelles qualités à diriger un pays.


Pour Pascal Décaillet Les génies de la Confédération, voilà un titre plus approprié. Personne n'est dupe. "Bouffons" provoque une animosité grandissante du peuple vis-à-vis de la classe dirigeante. Pourquoi pas rajouter: Les gens des médias sont des clowns".

C'est fou tous ces spécialistes et donneurs de leçons (j'en fais partie), surtout en politique, en sport!

Écrit par : oceane | 14/09/2009

@ Océane : Là où je vous rejoins, c'est que cette élection-là ne donne pas du monde politique suisse la meilleure image qui soit. Tout paraît se jouer dans de petites arrangements entre amis (et ennemis). Ce qui n'est pas bon signe…
Quant aux Bouffons, ils reprennent les Guignols, qui reprenaient les marionnettes du Muppet Show. Il y a toujours eu, dans les démocraties, des phénomènes de dérision du pouvoir. Est-ce que cela a tué la démocratie? Je ne crois pas. Mais la crédibilité des hommes (et femmes) politiques en a pris un coup, c'est sûr. Bonne journée!

Écrit par : jmo | 14/09/2009

Ouh la la! Comme elle a raison la petite fille. Attention! Le cirque K va bientôt sortir son petit oiseau ramusien. Cela va faire BOUM BOUM comme un moteur crevé dans le désert libyen par l'essence trafiquée de la Tamoil et conduit par ces Charlot de Dupont-Dupond. Patience petite fille, les baleines te prennent sur leur dos et t'emmènent bientôt chez Alice aux Pays des Merveilles avec un gentil clown suisse très aimé des foules.

Écrit par : pachakmac | 14/09/2009

Les commentaires sont fermés.