31/08/2009

Le retour du grand blond

images.jpegSouvenez-vous du Grand blond avec une chaussure noire, inoubliable nanar français réalisé par Yves Robert, en 1972, avec Bernard Blier, Jean Rochefort, Mireille Darc et, bien sûr, Pierre Richard…

Ça ne vous rappelle rien ? Dans le cadre d'une guerre des chefs aux Services secrets, on décide d'utiliser un inconnu,  « n'importe qui, un homme dans la foule » et de faire croire que l'inconnu en question est un redoutable agent secret destiné à régler l'affaire de l'agent double. Cet inconnu, choisi par hasard à Orly parce qu'il porte une chaussure noire à un pied et une marron à l'autre, est François Perrin un violoniste étourdi, joué par Pierre Richard. Pour faire parler de « nobody », on enrôle même une sorte de Mata Hari au décolletté vertigineux (Mireille Darc) qui tombera amoureuse de l'étourdi…

Nul doute que le parti libéral-radical suisse, ce week-end, a vu et revu le film d'Yves Robert.  C'est pourquoi il a désigné un grand blond, tiré à quatre épingles, le visage repeint et le cheveu oxygéné de frais, sorte d'agent double destiné à jouer les leurres dans la prochaine élection au Conseil fédéral. On aura reconnu Christian Luscher, dont le moindre fait de gloire n'est pas d'avoir coulé le Servette, avant de le remettre dans les mains d'un homme de confiance, le français Marc Roger, autre Tartarin de province, qui vient de sortir de prison…

images-1.jpegLa Suisse est un petit pays. Les hommes (et femmes) politiques sont à la mesure du pays. Il ne faut pas qu'une tête dépasse. Pour perpétuer un système d'élection qui devrait être profondément réformé, on désigne le premier grand blond venu, comme appât, avant la curée du 16 septembre. Dans le film d'Yves Robert, tout se termine par un bain de sang où les chefs, sous-chefs et sous-sous-chefs s'entretuent.

Alors Luscher ou Burkhalter? Le grand blond ou Snoopy, l'éteignoir ?

Gageons que les débats seront animés et sanglants…

 

10:00 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook

Commentaires

Quelle comparaison!... J'aime beaucoup Pierre Richard, alors si M. Lüscher porte aussi deux chaussures de couleurs différentes, il a mon soutien...

(o_-)

L'idée d'une élection du CF au suffrage universel fait son chemin. Pourquoi pas? Cela pourrait changer les équilibres d'une législature à l'autre, amoindrir la notion de stabilité et de pérennité, mais améliorer le dynamisme des Conseillers Fédéraux. Moins de calculs des partis avant les élections, des alliances possibles selon des projets. Cela peut être intéressant. Par contre, cela laissera-t-il de la place aux romands et aux tessinois?

Écrit par : hommelibre | 31/08/2009

Quel que soit le résultat, le scrutin n'ajoutera jamais qu'un insignifiant de plus à la longue liste des non-personalités qui ont garni le Conseil fédéral depuis sa création. Seuls les journalistes politiques se forcent à paraître passionnés par l'évènement le moins passionnant de la rentrée, et ce n'est sans doute que pour justifier à leurs propres yeux le temps qu'on les contraint de perdre à s'en préoccuper.

Deux points cependant sur lesquels vous me permettrez de vous corriger : Le grand blond avec une chaussure noire n'est pas un nanar, mais un des classiques du film comique français. Que sa réalisation montre quelques défauts n'ôte rien à sa valeur*, pas plus que l'écriture parfois bâclée de Balzac n'en fait un romancier de gares. Ensuite, si ma mémoire est bonne, ce n'est pas par son décolleté que Mireille Darc donnait le vertige, mais, si j'ose dire, par l'autre côté.

*Les classiques sont souvent ratés par un aspect ou un autre.

Écrit par : stéphane straszrwicz | 01/09/2009

@ Stéphane : Je me suis sans doute mal exprimé. J'ai revu dernièrement Le Grand Blond, et c'est un excellent film. « Nanar » n'est pas une insulte dans ma bouche. Quant au décolleté de Mireille Darc, il est strictement dorsal, et même très profond, vous avez totalement raison. Bonne soirée.

Écrit par : jmo | 01/09/2009

Les commentaires sont fermés.