05/01/2011

Éloge du poireau

images.jpgIl suffit qu'un Conseiller fédéral envisage ou annonce son départ pour qu'une grande agitation s'installe à Berne (et ailleurs). Les fauves sortent du bois, toujours les mêmes. Et les grandes manœuvres recommencent. On organise des conciliabules secrets. On noue des alliances d'un jour ou d'un soir. On fait de fausses promesses. On sort sa calculette pour évaluer les chances de chacun. La Suisse est un petit pays. On ne sort pas de là. Et ses hommes politiques sont à l'image du pays…

Parmi les prétendants, certains ont les dents longues, et aiguisées, à force de rayer les parquets fédéraux. On les voit partout. Ils font partie des people. Ils ont des amis au Matin (Ariane Dayer, tiens, une autre Valaisanne), à la RSR (Philippe Revaz, tiens, un autre Valaisan), sur Léman bleu (Pascal Décaillet, tiens, un autre Valaisan). Ce sont nos Grandes Têtes Molles. Moins ils ont de choses à dire et plus ils se répandent en déclarations péremptoires. Sur l'insécurité, l'UDC, l'assurance maladie, l'Europe, les banques de sperme, l'euthanasie, l'Eurovision, le football, l'eau minérale…

Vous avez reconnu Christophe Darbellay, poireau de la grande espèce. Des années qu'il ronge son frein, celui-là, et qu'il complote, et même pas dans l'ombre. Des années qu'il poireaute, convaincu de son destin national, sabotant le siège d'un autre Valaisan, Pascal Couchepin, dont il rêve à haute voix de prendre la place. Mais pas de pitié chez les poireaux. Tous les moyens sont bons pour arriver au sommet. On peut très bien se réclamer Démocrate-chrétien et défendre l'euthanasie pour les malades incurables qui coûtent trop cher à la société. On peut aussi défendre les vertus de l'eau minérale en bouteille, bien meilleure, et surtout bien plus chère que l'eau du robinet, parce que beaucoup plus polluante. Qu'importe les valeurs PDC, quand on est ambitieux, tous les moyens sont bons pour réussir.

Vert à l'extérieur, le poireau s'acoquine volontiers avec les écologistes, lorsqu'il prépare un mauvais coup. Ou avec les socialistes quand il s'agit de renverser un Conseiller fédéral. Cela n'entache en rien sa blancheur intérieure, celle des valeurs ancestrales du parti vert et blanc, la pureté virginale de son cœur tendre et fade. Au vu de la pauvreté de la flore politique suisse, gageons que le poireau a encore de beaux jours devant lui. Quand un Valaisan monte à Berne, il revient toujours avec la Coupe ! Célébrons nos légumes nationaux ! Après tout, dans un canton voisin, associé à la pomme de terre, on en fait un excellent papet.

Commentaires

Magnifique portrait de l'insignifiance politique absolue! Brunschwig-Graf qui a tjs été jalouse de Calamity va se mettre sur les rangs, aussi, avec la compétence en moins. Quel spectacle affligeant! Darbellay avec ses basses magouilles, son sourire choucroute passe ses journées à rayer les parquets du palais fédéral: lorsqu'il avait été nommé, grâce à son copain valaisan à qui il souhaite succéder maintenant, le plus jeune haut fonctionnaire de la Confédération, il portait déjà la marque de l'ambition personnelle, comme si c'était acquis.

Rien que pour toutes ces bassesses, ni l'un ni l'autre ne méritent d'être désignés par leurs cénacles. Puisse ce pays être éclairé par des esprits prévoyants et non obstrués, stratégiques et non obnubilés par leur égo!

Écrit par : Micheline | 27/05/2009

L'Mugny a pénétré la Micheline @ Micheline: Tu s'rais pas l'incarnation de la légende du Mugny tékolle? Toujours à détruire, pas capable de présenter une suggestion positive! Ses griffes vont ressortir par tes joues, prend garde...

Écrit par : Joëlle | 27/05/2009

@ Joëlle : t'es qui au juste? Merci de m'interpeller personnellement mais si tu m'as lu ailleurs, tu remarqueras que les critiques ne sont jamais gratuites mais étayées, prouvées, et des suggestions, j'en fais en dehors de cadres idéologiques.

À part cette précision de taille, je ne vois pas bien le parallèle avec le personnage cité. N'étant pas une louve mal léchée, je ne me lance jamais dans une diatribe sans queue ni tête... D'ailleurs, si j'avais eu du pouvoir, je l'aurais exercé pour faire du bien et non pas pour flinguer tout ce qui bouge.

Merci d'expliciter vvote commentaire puisqu'il me met en cause. Si c'était juste pour le fun, pour vous défouler, soyez en d'avance pardonnée!

Écrit par : Micheline | 27/05/2009

Micheline, pour vous, si je lis correctement, Cruella est compétente ! Les 2 otages de Kafhafi apprécieront votre esprit clair et concis !

Écrit par : Octave Vairgebel | 27/05/2009

Octave, merci pour cette lecture partiale! Tant qu'on se palre, on ne se fait pas la guerre ... Si je pensais cela de mon homonyme, je n'aurais jamais fait partie dès le début du groupe de soutien à nos 2 otages ni ne me serais rendue à la Place des Nations où le monde entier se réunit sauf quand c'est pour des ... Suisses. Par la faute des partis conventionnels (dont celui de MCR, en charge des affaires étrangères) qui prennent plus de plaisir à fustiger l'UDC pour se faire mousser que de défendre des valeurs ou des réalités.

Quant à MBG qui se positionne pour succéder à Couche..., elle est connue pour son étroitesse, sa jalousie féroce face à son ex-collègue, et son bilan calamiteux à l'Instruction publique. Les gens doivent le savoir ou s'en souvenir afin que notre pays connaisse un autre vent, puisque "La Suisse est un petit pays. On ne sort pas de là. Et ses hommes politiques sont à l'image du pays…" selon notre auteur!

Écrit par : Micheline | 27/05/2009

Micheline, je suis de votre avis, le bilan de MBG à l'Instruction Publique est aussi désastreux que celui de Cruella aux finances !

Écrit par : Octave Vairgebel | 27/05/2009

Aucun autre auteur n'avait osé: L'éloge du poireau!

Si le poireau est aussi bon que votre texte, la Suisse se régalera d'un politique à la sauce Couchepin, Brunschwing-Graf, Darbellay......

Écrit par : oceane | 27/05/2009

Je suis membre de la Ligue Internationale pour une Utilisation Respectueuse des Légumes Verts ou LIURLV.

Je m'élève donc avec véhémence contre cette comparaison plus qu'osée entre un Darbellay et le Poireau.
Il s'agit d'un crime manifeste de lèse-poireau. Ce n'est pas parce que les idées du premier nommé ne sont qu'une bouillie informe et insipide qu'il faut vous permettre de le sublimer en l'élevant au rang de Poireau, l'ingrédient principal du papet vaudois sus mentionné!... Surtout que ce fumeux producteur de compote est est valaisan, ce que vous avez dit aussi)!
Alors arrêtez vos salades... Oh pardon, chers légumes!... ça m'a échappé!

Écrit par : Père Siffleur | 13/07/2009

Les commentaires sont fermés.