18/03/2009

Un pape criminel

images.jpeg C'est entendu : la religion, dans nos contrées, n'intéresse plus personne. Il y a belle lurette que nous avons évacué croyances, superstitions, magie blanche et magie noire. Pour nous, s'Il existait encore, Dieu est mort à Auschwitz et à Hiroshima. En outre, depuis que l'Homme a vaincu la Nature, exploré l'espace et marché sur la lune, inventé chaque jour de nouvelles techniques, de nouveaux remèdes, de nouvelles formes d'art, la question religieuse semble définitivement réglée. Un livre de Claude Frochaux, L'Homme religieux*, montre combien toute forme de religion est condamnée par les progrès techniques, économiques et sociaux, à disparaître tôt ou tard de nos sociétés.

Sur la terre, un seul homme, aujourd'hui, semble encore y croire (mais y croit-il vraiment?) Vous l'avez reconnu : c'est l'homme sur le balcon, qui dispense à tous les miséreux et les naïfs du monde sa bonne parole : Benoit 16 en personne, Père spirituel et souverain Poncif. Preuve, s'il en fallait encore une, de la déliquescence de l'église (catholique en l'occurrence), notre grand Pape a levé l'excommunication qui pesait sur les prêtres d'Écône. Ce qui a permis au plus brillant d'entre eux, Mgr Williamson, d'exprimer enfin urbi et orbi ce qu'il pensait de l'Holocauste. Qu'on lui apporte des preuves des chambres à gaz, et il est prêt à y croire! Que ceux qui ont péri dans les fours crématoires viennent lui raconter leur calvaire, et il prendra en considération la Shoah…

Mais notre Père à tous ne se contente pas de réhabiliter les criminels de guerre. Il va aussi faire du tourisme en Afrique, dans sa papamobile, pour mobiliser et moraliser les foules de malades et d'indigents qui boivent ses paroles. Ainsi, des milliers de Camerounais enthousiastes — familles au grand complet, enfants des écoles en uniforme, religieuses, orchestres de percussions  — ont fait, l'autre jour, une haie au cortège officiel le long de la route menant de l'aéroport à la nonciature apostolique où Benoît 16 est logé.

Ce n'est pas tout : dans l'avion qui le menait dans la capitale camerounaise depuis Rome, le pape a estimé que l'« on ne pouvait pas régler le problème du sida », pandémie dévastatrice en Afrique, « avec la distribution de préservatifs. Au contraire (leur) utilisation aggrave le problème » a-t-il affirmé. On savait le Vatican opposé à toute forme de contraception autre que l'abstinence, mais réprouver ainsi l'usage du préservatif, même pour des motifs prophylactiques (prévention de maladies), constitue un pas de plus dans la dérive criminelle d'une église de plus en plus déphasée et coupée de toute réalité. À quelle époque vit donc Benoît 16? Le Moyen Âge? Le Préhistoire?

L'Afrique est le continent le plus pauvre du monde. C'est le seul continent, aussi, où le nombre de fidèles augmente chaque année (3% de plus en 2007). De là à penser qu'il est dans l'intérêt de l'église de maintenir l'Afrique le plus longtemps possible dans l'état de pauvreté, de maladie et de détresse qu'elle connaît actuellement, afin de grossir les rangs d'une Eglise qui ne cesse de oerdre du terrain, il n'y a qu'un pas. Que notre benoît pape — même s'il ne l'avouera jamais — se montre prêt à franchir chaque jour.

* Claude Frochaux, L'Homme religieux, L'Âge d'Homme, 2008.

09:40 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : benoit xvi, afrique, religions | | |  Facebook

Commentaires

Bien! On ne va pas se discuter aux religions, puisque selon vous l'histoire a été déjà réglé. Mais j'emprunte votre phrase, en posant la question ensuite:
(s'il existait encore, Dieu est mort à Auschwitz et à Hiroshima.)
La Palestine? Vous ne trouvez pas que c'est elle en principe qui faisait poser cette question qui note avec de l'encre sanglant le VANDALISME humain?

D'une autre part, contrairement à beaucoup des réactions qui viennent du coté Israélienne: Vous essayez de traiter SA SAINTETÉ parce qu'il, je cite " dispense à tous les miséreux et les naïfs du monde sa bonne parole : Benoit 16 en personne...) en oubliant je ne sais point pourquoi, de traiter même par signe humanitaire au moins les Mercenaires Israéliens qui torturaient depuis demi siècle et plus tous les créatures (en outre que les êtres humains) de la terre sainte?
Bien que cette question qui se pose de temps en temps, avec de multiples façons, ne trouvera plus une réponse de la part de ceux qui croyaient sois mêmes des écrivains de l'opinion public!

Écrit par : Hassen | 18/03/2009

"à disparaître tôt ou tard de nos sociétés."

Pas sûr du tout, la religion servant de consolation face à l'idée ou à la perspective de la mort.

Écrit par : Johann | 18/03/2009

Les religions, toutes les religions, commencent à nous courir sérieusement sur le haricot. Deux excellents livres sur le sujet: "Pour en finir avec Dieu", de Richard Dawkins, et "Dieu n'est pas grand. Comment la religion empoisonne le monde", de Christopher Hitchens.

Écrit par : Lionel Chiuch | 18/03/2009

Cher Monsieur,
Je comprends votre coup de sang. Mais je suis étonné de votre argumentaire, comment dirai-je, un peu rigide.
Citer le livre de Claude Frochaux comme démonstration définitive de la disparition des religions, c'est un peu comme uliliser la vieille polémique obsolète qui oppose la science à la religion pour prouver que Dieu n'existe pas.

Je connais un physicien nucléaire du Cern qui est coyant.Il voit dans sa foi et son travail deux dimensions distinctes mais complémentaires.

Comme vous savez "l'homme ne vit pas que de pain" .


Peut-être lirez-vous le dernier livre d'O. Clément(qui vient de mourir) "une petite boussole spirituelle pour notre temps".

Bien à vous.

Écrit par : jo | 18/03/2009

sans pertinence aucune! a la lecture de ce texte je dirais que vous loin très loin de la réalité enfouie dans votre bureau
absence de dieu dans vos sociétés a apportée ce qui est plus grave a nos enfants :le capitalisme barbare aussi barbare que l'histoire de la chrétienté!
benoit n'est que la conscience enterrée d'un occident arrogant est raciste

Écrit par : MARCEL | 18/03/2009

"Comment la religion empoisonne le monde", de Christopher Hitchens."
Parle-t-il des états qui sont nés au-dessus de la plateforme religieuse (je cite ici Israël, bien sur!)?
Croyez moi qu'un État religieux "juif" sioniste existe déjà dans le monde de 2009?

Écrit par : Hassen | 18/03/2009

"Un livre ( ..... ) montre combien toute forme de religion est condamnée par les progrès techniques, économiques et sociaux, à disparaître tôt ou tard de nos sociétés."
Ne soyons pas trop optimistes: Johann dit très bien pourquoi. Je propose quant à moi que les catholiques sincères, non fanatiques et donc relativement libres de leur pensée, implorent leur "Saint Père" de penser et d'agir comme devrait le faire une véritable Chrétien selon Jésus Christ (pour emprunter une formule à leur vocabulaire).

Écrit par : Mère | 18/03/2009

En tous les cas il y a une religion qui n’est pas en perte de vitesse et qui nous embête bien c’est l’Islam. Que ne fait-on pas désormais au nom de l’Islam avec les revendications intempestives de c’est fidèles.
Inutile de donner la liste de toutes les exigences. Certains fanatiques réclament même l’instauration de la charia et même la lapidation. Souvenez-vous d’un face à face à la télé de Sarkozy alors ministre de l’intérieur et de Tarik Ramadan il s’était escrimé à demander à son interlocuteur d’avouer que la lapidation était une abomination et bien cela a été impossible.
Oui si l’église catholique n’intéresse plus beaucoup de monde on devrait s’intéresser à l’islam sinon c’est elle qui va s’intéresser à nous avec son arme absolue récente qui sont les kamikazes.


Louis Hervé

Écrit par : Hervé | 18/03/2009

"Au contraire (leur) utilisation aggrave le problème."

Ce n'est pas ce que Benoît XVI a dit, mais si vous le rapportez ainsi c'est que vous y trouvez un intérêt. Ou une satisfaction. Ou les deux.

"L'Afrique est le continent le plus pauvre du monde. C'est le seul continent, aussi, où le nombre de fidèles augmente chaque année (3% de plus en 2007). De là à penser qu'il est dans l'intérêt de l'église de maintenir l'Afrique le plus longtemps possible dans l'état de pauvreté, de maladie et de détresse qu'elle connaît actuellement, afin de grossir les rangs d'une Eglise..."

Je vous signale quand même que les catholiques d'Afrique ne représentent que 16 % de la population du continent, et que la religion qui monte, c'est celle qui fait exciser les petites filles et lapider les femmes adultères...

P.S. 1. - Le pape n'a pas non plus réhabilité de criminels de guerre, mais si vous l'affirmez, c'est que vous y trouvez un intérêt. Ou une satisfaction. Ou les deux.

P.S. 2. - Ce qu'il y a d'intéressant avec le mensonge, c'est qu'une fois qu'il est lâché, on ne le rattrape plus et les démentis les plus vigoureux n'atteignent jamais tous ceux qui l'ont reçu. En d'autres termes, vous auriez tort de vous gratter :o)

Écrit par : Scipion | 19/03/2009

Pauvre humanité que la notre qui a engendré de petits prétentieux comme celui qui crache son fiel sur le pape.
Cet individu n'a-t-il pas mieux a faire, s'il veut se rendre utile.
Qu'il s'engage et après, il pourra donner son opinion.
Qu'a-il fait, lui, pour venir en aide aux malheureux.
Est-ce Dieu ou les hommes qui massacrent, violent et détruisent la planète.
Quelle naïveté dans ses propos lorsque il affirme que l'Homme a vaincu la Nature, exploré l'espace et marché sur la lune.Beau résultat que l'on peut constater aujourd'hui
Dieu a fait la terre belle et généreuse. L'homme la souille, la pollue et la détruit. Il massacre plantes, animaux et ses congénères.
Qui sont les responsables des massacres à Verdun, à Gaza, à Auschwitz, en Afghanistan, en Irak, et d'en d'autres multiples endroit du monde. Alors, soyons sérieux et remettons l'église au milieu du village.

Écrit par : Pierre-Louis Rosset | 19/03/2009

Monsieur,

Votre texte ne mériterait aucune réponse tant il est insultant (alors que je vous imagine bien prêcher le respect à vos élèves) et mal documenté (alors que vous vous prétendez sans doute scientifique, rationnel et cartésien).

Je ne m'attarderai pas sur l'insulte davantage que pour m'étonner que la tdg vous ouvre ses colonnes.

S'agissant du défaut de documentation, les propos du pape ont été les suivants:
Question:
"Votre Sainteté, parmi les nombreux maux qui affligent l'Afrique, il y a également en particulier celui de la diffusion du sida. La position de l'Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considérée comme n'étant pas réaliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage?"
Réponse de Benoît XVI:
"Je dirais le contraire : je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte contre le sida est précisément l'Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses différentes réalités. Je pense à la Communauté de Sant'Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lutte contre le sida, aux Camilliens, à toutes les religieuses qui sont à la disposition des malades... Je dirais qu'on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n'y met pas l'âme, si on n'aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d'augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c'est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l'un avec l'autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent à des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l'homme intérieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement à l'égard de son propre corps et de celui de l'autre, et cette capacité de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester présents dans les situations d'épreuve. Il me semble que c'est la juste réponse, et c'est ce que fait l'Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font."
Mon appréciation:
Pour la énième fois, les propos du pape ont été tronqués dans le but de créer un scandale. Peut-être faudrait-il se pencher un jour sur l'effet de séries comme Dallas, Dynasty ou Top Models sur l'Afrique. Si vous cherchez les causes du sida et de sa propagation, allez chercher du côté de la déliquescence morale qui accompagne toute conquête de l'Occident athée.

Permettez-moi de regretter le mépris que vous affichez pour les croyants et pour les Africains (à vous lire, c'est parce que l'Afrique est pauvre et retardée que la foi y progresse - mais permettez-moi de vous dire que, contrairement aux écoles genevoises, les écoles africaines parviennent à enseigner l'orthographe à leurs élèves). Ces foules en liesse qui accueillent le pape, on les retrouve dans tous les pays occidentaux (même en Europe continentale) et il est prouvé depuis longtemps que les familles religieuses ont un niveau socio-culturel (ce critère matérialiste vous parlera sans doute) plus élevé que les autres.

Il me semble que vos idées sont embourbées dans ce que vous imaginez être la "modernité", le "progrès", car vous avez arrêté le temps à cette époque que l'on appelle à tort les "Lumières". Vous gagneriez à vous intéresser à des découvertes scientifiques plus récentes - toutes restaurent l'honneur de la foi.

Raphaël Baeriswyl

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 20/03/2009

Aujourd'hui, ce n'est plus l'église qui est au milieu du village, mais la mosquée au milieu du bled!
La religion des pauvres (d'esprit) a encore de beaux jours devant elle, hélas…

Écrit par : fédor | 20/03/2009

La question est toujours la même : est-cer Dieru qui a inventé les Hommes pour être moins seul? Ou les hommes ont-ils inventé Dieu pour avoir moins peur? La religion est une hypothèse intéressante. Mais ce n'est qu'une hypothèse. Comme l'inconscient ou l'apocalypse. La christianisme a régné près de deux mille ans. C'est déjà beaucoup. Avec des progrès indéniables, et des régressions fantastiques, incarnées aujourd'hui par Benoit XVI, qui aimerait que l'humanité marche encore à quatre pattes. Triste pape, triste sire. Les commentaires précédents montrent à quel point l'homme est encore embourbé dans les croyances moyenâgeuses, et comme il a besoin désespérément d'un Père. Les Africains savent l'orthographe, mais n'ont pas le droit d'utiliser des capotes : voilà le progrès!

Écrit par : davel | 20/03/2009

@M. Rosset : renseignez-vous sur l'état du monde ! Lisez les journaux et les blogs : vous apprendrez une foule de choses utiles et agréables… Cela vous évitera de proférer tant de propos naïfs.,

Écrit par : DJ | 20/03/2009

Un instituteur, sous prétexte de démontrer à ses élèves combien le Christ avait souffert sur la croix, imagina de leur appuyer sur le creux de la main avec un clou (bien sûr ce clou, disait-il, venait de Rome).

Il le fit si bien qu'il meurtrit un enfant, que la blessure s'envenima et qu'on dut avoir recours au médecin.

Une plainte a été déposée par les parents.

Il y a de cela quelques années, mais me semble-t-il, le zèle dans la religion n'a pas faibli selon les dires ci-dessus

Écrit par : Oceane | 20/03/2009

quand nous rendrons nous comptes des VIOLATIONS DES DIX COMMANDEMENTS commises et entretenues par le vatican ???

Écrit par : MARANATHA | 21/03/2009

Cher Monsieur,

Si vous souhaitez vous informer à des sources récentes, et non pas à celles polluées par l'idéologie mortifère des Lumières, lisez ceci: http://article.nationalreview.com/?q=MTNlNDc1MmMwNDM0OTEzMjQ4NDc0ZGUyOWYxNmEzN2E.

Vous constaterez que le directeur du AIDS Prevention Research Project du Harvard Center for Population and Development Studies dit ce qui suit: “There is (…) a consistent association shown by our best studies, including the U.S.-funded ‘Demographic Health Surveys,’ between greater availability and use of condoms and higher (not lower) HIV-infection rates. This may be due in part to a phenomenon known as risk compensation, meaning that when one uses a risk-reduction ‘technology’ such as condoms, one often loses the benefit (reduction in risk) by ‘compensating’ or taking greater chances than one would take without the risk-reduction technology.”

Intéressez-vous à l'Afrique, et vous constaterez que le seul pays où le Sida ait diminué ces dernières années en Afrique est l’Ouganda, pays où a été promu un programme donnant priorité à la chasteté et à la fidélité – et qui, à défaut, si les 2 premiers s’avèrent impossibles, admet le préservatif. Or parallèlement on constate que dans les autres pays où la politique de santé publique se limite à fournir des préservatifs, le Sida n’a cessé d’augmenter.

Meilleurs messages,

Raphaël Baeriswyl

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 23/03/2009

Nous sommes des enfants du siècle des Lumières.

Et aujourd'hui, nous recevons l'éucation basée sur la "déclaration universelle des droits de l'homme", une avancée extraordinaire pour la dignité et la liberté de chacun.

Alors que nous respectons la liberté spirituelle de chacun, nous ne comprenons pas les attaques virulentes telles que (sources polluées par l'idéologie mortifère des Lumières).

C'est indigne pour un croyant et offensant pour une personne en quête de connaissance.

Écrit par : oceane | 23/03/2009

Océane,

Inutile de changer de sujet. La question est de savoir si le pape est un criminel ou non, et si les idées que révèle ce billet sont en phase avec l'actualité ou en retard de trois siècles.

Je n'ai pas de leçon de politesse, ou de reproche quant à la prétendue virulence de mes propos, à recevoir lorsque je réponds au billet intitulé "un pape criminel" (billet dont les propos sont d'une virulence scandaleuse et de plus rigoureusement inexacts).

Je suis parfaitement correct dans mes propos, je n'attaque pas des personnes mais des idées.

Puisque vous êtes en quête de connaissance, tout comme moi, je vous informe que le directeur du AIDS Prevention Research Project du Harvard Center for Population and Development Studies dit que le pape a raison.

Que répondez-vous?

Meilleurs messages,

Raphaël Baeriswyl

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 23/03/2009

Vous êtes en excellente compagnie avec le directeur du AIDS Prevention Research Project du Harvard Center.

Tout est une question de confiance:

L'Eglise prône la paix: Il n'y a jamais eu autant de guerres de religions durant des siècles.

Le Pape recommande l'abstinence: Nous connaissons tous les dérives sexuelles dans les milieux du clergé catholique et autres.

Ne soyons pas si manipulables et contentons-nous de suivre des mesures préventives dictées par la raison et la science médicale.

Écrit par : Oceane | 23/03/2009

Océane,

Il est bien joli, votre petit speech sur la déclaration des droits de l'homme, le respect de la liberté spirituelle de chacun etc. Je vais vous prendre au mot.

Vous rendez-vous compte que les accusations portées contre le pape, au nom des idées que vous évoquez (et qui sont très nobles certes), sont purement mensongères? Quelle différence entre de tels procès d'intention, basés sur des citations systématiquement tronquées, et les procès en sorcellerie qu'ont connus le Moyen-Âge, puis surtout la Renaissance?

Notre époque ne manque pas d'inquisiteurs, dans le plus mauvais sens du terme. Personnellement, quand j'entends une accusation contre qui que ce soit (le pape est un bouc émissaire idéal), je prends la peine de creuser un peu, et souvent je vois que tout le monde s'emballe sans réfléchir.

On tire deux phrases hors de leur contexte. On cache une vérité scientifique (le Harvard Center for Population and Development Studies, ce n'est pas tout à fait rien - mais on ignore l'information). Où sont les droits de la défense? C'est précisément cela, les droits de l'homme.

Meilleurs messages,

Raphaël Baeriswyl

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 23/03/2009

Océane,

Oui, question de confiance, alors allons-y:

Les guerres: j'imagine que vous plaisantez. Ou avez-vous déjà oublié l'histoire du XXème siècle? Que l'on puisse croire que la religion soit source de violence, après les massacres que les idéologies athées ont causé au XXème siècle, c'est quelque chose qui me dépassera toujours.

La science médicale: justement, allez lire ce que disent les chercheurs du Harvard Center for Population and Development Studies. Votre réponse ("vous êtes en bonne compagnie avec..." ne me suffit pas).

Il faut vous rendre compte d'une chose: la notion du "science", telle que la concevait le XIXème siècle, a disparu. Rien ne s'oppose aujourd'hui à l'alliance de la foi et de la raison. Cela, c'est la grande nouveauté de notre époque. Il faut dépoussiérer notre savoir et abandonner nos vieux préjugés.

Meilleurs messages,

Raphaël Baeriswyl

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 23/03/2009

Vous êtes de mauvaise foi.

Vous avez oublié les guerres de l'Inquisition, les Croisades, hier l'Irlande.

Quant au savoir que chacun possède aujourd'hui pose problème à l'Eglise puisqu'elle ne peut plus raconter des absurdités.

Au sujet de l'alliance de la foi et de la raison, Dieu m'en garde, elle est incompatible.

La raison connaît le doute.
La foi est absolue, aveugle.

Écrit par : Oceane | 23/03/2009

Océane,

C'est mon dernier message, en forme de question. Vous prétendez douter. Mais doutez-vous vraiment?

Croyez-vous vraiment que les conquistadores espagnols n'auraient tué personne si leurs expéditions n'avaient compris aucun aumônier, mais que des soldats?

Comment expliquez-vous que notre société devienne de plus en plus violente, alors qu'elle devient de plus en plus athée? Cela ne pose-t-il pas de problème à votre équation de base "religion=violence"?

Je vous propose une nouvelle clé de lecture de l'histoire de l'Occident: l'Eglise a toujours été un frein à la violence, jamais un frein suffisant à la folie meurtrière des hommes, mais toujours un frein, jamais un moteur. C'est la seule manière de comprendre l'histoire moderne.

Je n'écris pas pour vous convaincre. Juste pour dire ce qui doit être dit.

Meilleurs messages,

Raphaël Baeriswyl

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 24/03/2009

Je mets sur le même pied d'égalité les guerres de religion et les guerres idéologiques.

Eglise: Pouvoir temporel et pouvoir intemporel.
Société: Pouvoir politique économique.

Si vous voulez vraiment une société égalitaire, si tant que faire se peut, car je doute que l'Eglise chasse ses vieux démons de domination, prenez l'exemple de l'Abbé Pierre.

L'Abbé Pierre a su démontrer par son action, son courage, sa ténacité à venir en aide aux plus déshérités.

Pour ce faire, l'Abbé Pierre n'avait ni palais, ni cour, ni une garde-robe digne des Princes d'autrefois.

Juste une soutane éminée.

Comme quoi!

Merci pour cet échange.

Écrit par : oceane | 24/03/2009

Juste une soutane élimée!

Écrit par : oceane | 24/03/2009

Claude Frochaux, un article a paru dans le journal "Le libre penseur".

Pas de rancune pour une future lectrice de l'auteur de "l'homme religieux" qui avait qualifié son manuscrit "Poison" personnages intéressants mais pas de qualité littéraire.

Écrit par : oceane | 28/03/2009

@ Océane. Merci de votre message. « Poison » a-t-il été mieux reçu ailleurs?

Écrit par : jmo | 29/03/2009

Il a fallu juste changer le titre en " LA RUMEUR" pour que mon éditeur préféré et reconnu le publie.

Merci pour votre délicate attention.

Écrit par : oceane | 29/03/2009

xiao zhuang

Écrit par : Gucci shoes | 29/10/2010

Je pense que vous êtes un peu mal et que c'est un peu exagéré votre idée, mais le respect.

Écrit par : tarot | 19/01/2011

I would like to follow your blog on twitter, to stay updated!

Écrit par : gloves | 19/01/2011

This really is an awesome post, I'm happy I recently found. I have been trying to find guest writers for my blog so if you ever decide that's something you are interested in please feel free to contact me. I will be back to look at out more of your articles later!

Écrit par : Anabolic | 29/01/2011

Interesting post. I like how religon always gets draged in. Not sure how they apply it or if they think it helps.

Écrit par : dsl | 25/03/2011

Very interesting information!

Écrit par : domain names | 13/04/2011

Les commentaires sont fermés.