05/01/2009

À qui profite le terrorisme?

images.jpegFace à l'escalade de violence qui fait rage au Proche-Orient, l'observateur occidental a le choix entre deux terrorismes, différents l'un de l'autre, mais complices au final. Le Hamas, d'un côté, qui joue avec le feu, depuis longtemps, en balançant sur Israël ses dérisoires roquettes artisanales — autant dire des pétards. De l'autre, Israël qui pratique, depuis toujours, la Loi du Talion, mais un Talion à la puissance 10 ou 100, puisqu'à un soldat israélien tué correspondent près de 100 Palestiniens (civils ou militaires) abattus. Deux terrorismes, donc. Un terrorisme dit de « résistance » et un terrorisme d'État s'appuyant sur une invincible armée et des appuis internationaux puissants.
Entre ces deux terrorismes lequel choisir?
Aucun des deux, évidemment, car aucun des deux n'est légitime. Sournois, calculateurs, ils pratiquent tous les deux la politique du pire. Le Hamas en instrumentalisant la population civile. Israël en pratiquant la vengeance aveugle et disproportionnée. Le premier joue avec le feu. Le second fait jouer le feu de ses canons et de son aviation, sûr de son impunité. Ces deux rages meurtrières sont complices l'une de l'autre. Israël prend prétexte des roquettes lancées sur son territoire pour semer la terreur à Gaza. Avec un brin de cynisme, on pourrait même dire qu'il entretient cette terreur en affamant par exemple la population de Gaza, qu'il la suscite par mille tracasseries administratives afin de mieux faire parler sa puissance (sans égale au Proche-Orient). On comprend mieux pourquoi certains dirigeants politiques se frottent les mains à chaque roquette tombée sur une habitation d'Israël…
Dans cette logique imbécile — où deux formes de bêtise se font face — on ne peut que souhaiter l'intervention d'un sage, sinon d'un juge. Peut-être est-ce là un défi à la hauteur du nouveau président des Etats-Unis, Barak Obama, qui prendra bientôt ses quartiers à la Maison Blanche? Il en a les capacités et la grandeur d'âme. On lui souhaite, d'avance, bon courage!

09:40 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : israel, hamas, terreur | | |  Facebook

Commentaires

Cette guerre sans fin, éclatant de manière régulière et presque prévisible, sert les intérêts de beaucoup, en effet; sinon, il n'en serait rien depuis des décennies. Mais il n'en demeure pas moins qu'il faut une attention particulière pour la population. Le politique, lui, reste encore le lieu de la violence. Saura-t-on gouverner en ce bas monde autrement?

Bonne reprise!

Écrit par : Micheline Pace | 05/01/2009

Merci, Micheline, pour ces mots d'espoir. Bonne reprise à vous aussi!

Écrit par : jmo | 05/01/2009

Ghandi et Marin Luther King et Mandela, dans des situations différentes, ont décidé d'appliquer des stratégies différentes, et assez fructueuses, pour faire plier des adversaires redoutables, tout en infligeant un minimum de souffrances à ceux dont ils se sont fait les défenseurs et sans appel à la destruction totale de leurs adversaires. Il se sont en même temps attiré par le choix qu'ils ont fait des moyens combat des myriades de sympathisants de par le monde. S'il veut avant tout le bien de la population, le Hamas et ceux que certains appellent ses commanditaires, devraient y songer, même si cette manière de faire est loin de leurs traditions culturelles (encore qu'ils se réclament sans cesse d'un texte de paix plus fondateur que celui de leur propre charte).

Écrit par : Mère | 05/01/2009

Pensez-vous vraiment faire partager des opinions pacifistes ? C'est oublier que les deux textes fondateurs sont tout sauf cela. Pour ne parler que de l'ancien testament que je connais moyennement, j'y ai trouvé un dieu vengeur, caractériel, violent, versatile, etc. Difficile de bien faire avec un tel héritage. D'aillleurs les 3 religions monothéistes principales ont fait d'authentiques guerres de religion, chacun des dieux, unique bien sûr, bénissant les armes. Il faut virer tout cela, et trouver autre chose.

Écrit par : Victor Devaud | 06/01/2009

@Victor Devaud "D'aillleurs les 3 religions monothéistes principales ont fait d'authentiques guerres de religion" : je sympathise avec votre analyse, d'autant plus que je suis athé(e), mais il est évident, ne serait-ce que pour des raisons historiques, que les violences et les guerres de toute sorte sont antérieures aux religions, quelles qu'elles soient. En tant qu'inventions humaines, celles-ci ne peuvent que mettre en oeuvre des caractéristiques humaines (donc animales); mais au lieu d'exploiter les pires d'entre elles à leur profit, ce qui arrive trop souvent, les religions ne devraient s'employer qu'à les combattre. Le fait qu'elles en soient incapables démontre suffisamment, à mon sens, qu'elles doivent tout à leur origine humaine, et rien à une source prétendument transcendante.

Écrit par : Mère | 07/01/2009

@Devaud et Mère - entièrement d'accord avec vous dans les livres religieux ça guerroie, ça menace, ça tue, ça machise, ça inceste, ça envahit, ça détruit, ça pille. Basardez tout ça et qu'on en parle plus. Place à la philosophie, adieu les dogmes religieux archaïques !

Écrit par : duda | 07/01/2009

@ Jean-Michel Olivier

Vous avez votre vision sur la question et j'ai la mienne.
La Suisse de 1291 est un pacte entre trois vallées, qu'aujourd'hui, on qualifierait de terroriste.

Le sionisme est un nationalisme parmi tant d'autres.
Sans ces divers nationalismes, issues de la révolution française de 1789, les empires serait encore debout.

La région en question était sous la domination des turcs ottomans, que les arabes ne voulaient plus, d'où la révolte arabe.

Je pense sincèrement qu'il faut tout analyser selon la chronologie des événements.
[il faut dire que j'aime beaucoup de dieu grec, Chronos].

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 07/01/2009

Les commentaires sont fermés.