12/09/2008

Ô rage, ô désespoir

images.jpegHonte, déshonneur. Enfer et damnation. Caramba, encore raté !
Quels dieux faut-il invoquer après la défaite pathétique de l'équipe professionnelle suisse face aux amateurs luxembourgeois?
Toute la question est là, précisément. Alors que les Suisses font profession de footballeurs, les autres, plus modestement, se contentent d'être des amateurs. Autrement dit : des hommes qui aiment le jeu. Les premiers, on le sait, sont grassement payés. Les seconds, hormis l'honneur de faire la une des gazettes ducales, jouent pour la gloire, et le plaisir. En se défonçant et en rêvant, de temps à autre, d'une hypothétique performance.
C'est là, sans doute, tout le nœud du problème. Choyés dans leur club, adulés comme des divas en équipe nationale, les joueurs suisses ne sont plus performants. Ils ne montrent plus rien, parce qu'ils n'ont plus rien à prouver. Ils croient le match gagné avant même d'avoir entamé la partie. Il n'y en a point comme eux. Et dès qu'on leur résiste, ils sont désemparés et partent en ficelle…
Otmar Hitzfeld, l'un des meilleurs entraîneurs du monde, aura bien du pain sur la planche, s'il veut rendre à nouveau compétitive une équipe formée de onze délicates pouliches. Depuis la terrible défaite contre l'Ukraine, en 2006, l'équipe régresse à chaque match. Le ressort est cassé. Il faut un horloger subtil, intelligent, inventif, pour remettre la machine en marche. Faire de l'ordre, d'abord, puis imposer un nouveau contrat de confiance (et de performance). C'est un pari risqué, tant pour l'entraîneur que pour les joueurs. Mais il est nécesaire pour la suite, si l'on ne veut pas partir d'avance battu pour les prochaines compétitions.
 

10:17 Publié dans all that jazz | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook

Commentaires

On comprend mieux pourquoi, il est dit de notre pays qu'il est le pays des autogoals au point d'en donner le mot ...

No comment.

Écrit par : Micheline Pace | 12/09/2008

Oui, vraiment c'est une honte. Pour moi le joueur professionnel suisse n'existe pas! Nous sommes vraiment des amateurs sur toute la ligne...et pas des bons en plus.
Joueurs, entraineurs = rien de positif!
Frei n'aurait jamais du jouer ce match; Barnetta aurait du être sorti avant la mi-match, etc...dès le début de la rencontre, attitude prétencieuse de certains joueurs, Magnin en particulier alors que...il n'y avait vraiment pas de quoi vu sa minable prestation.
Bref revenons sur terre et acceptons cette situation. En Suisse la formation n'existe pas et nous ne pouvons pas faire mieux; nous devons compter sur une poignée de joueurs de talent qui malheureusement ne connaissent pas leur limite. Quand aux dirigents de l'ASF..., non je n'en dirais pas plus, il n'y a pas assez de place.
Ah, vous avez remarqué que je ne suis pas content!

Écrit par : Léger Bernard | 12/09/2008

Je remarque avec surprise que nous avons en commun de lier Corneille avec le football suisse...et d'utiliser les mêmes mots du titre lors d'une défaite cuisante!!!

RDV sur mon blog...

Écrit par : Sissi | 13/09/2008

Les commentaires sont fermés.